Attaque de Nice : le récit d'une matinée d'horreur

Jean-François Ricard fait le point sur l'attaque au couteau survenue à Nice ce jeudi

ATTENTATS - Un homme muni d'une arme blanche a froidement assassiné trois personnes dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption ce jeudi matin à Nice. Un parcours meurtrier détaillé par le procureur antiterroriste.

Une écœurante impression de déjà vu. Quelques jours seulement après la sordide mort de Samuel Paty, le terrorisme islamique a de nouveau frappé la France. Encore. Un rappel, s'il en fallait un que "l'idéologie mortifère du terrorisme islamiste reste vivace tout comme sa volonté de s’attaquer à nos libertés", selon Jean-François Ricard. Lors d'une conférence de presse, le procureur du parquet national antiterroriste a livré les premiers éléments du parcours meurtrier du terroriste lors de l'attaque de Nice.

"À 6h47, l’auteur des faits est vu entrer dans la gare de Nice. Il va y opérer quelques modifications vestimentaires en retournant sa doudoune et en changeant de chaussures. Il en sortira à 8h13", raconte le magistrat. "Une fois sorti de la gare, il a parcouru environ 400 mètres pour arriver devant la Basilique Notre Dame de l’Assomption. Il y est entré à 8h29. Il restera un peu moins d’une demi-heure, période pendant laquelle il s’est attaqué à trois victimes."

Toute l'info sur

L'attaque meurtrière à la basilique Notre-Dame de Nice

L'intervention rapide des forces de l'ordre

Le procureur indique ensuite qu'à "8h54, une femme s’est enfuie par le côté de la Basilique". Une tentative vaine puisqu'elle décèdera "quelques instants plus tard de ses blessures". Seulement trois minutes plus tard, après avoir été alertés par un particulier, quatre policiers municipaux "sont intervenus. Après s’être avancés dans un couloir, ils ont fait face à l’auteur des faits qu’ils ont pu neutraliser". 

Lire aussi

Jean-François Ricard décrit ensuite plus précisément cet épisode. Selon ses dires, l'agresseur "s’est avancé vers eux, de manière menaçante, en criant ‘Allah Akbar’, les contraignant alors à faire usage d’un pistolet à impulsion électrique puis en faisant à plusieurs reprises avec leur arme de service. 14 étuis de balles ont été retrouvés au sol"

L'arme du crime et deux autre couteaux découverts

Dans cette sinistre attaque, trois victimes sont décédées. Le corps d’une femme, âgée de 60 ans, a été retrouvé à l’intérieur de l’édifice. Elle présente un égorgement très profond de l’ordre de la décapitation. Un homme, âgé de 55 ans et présentant également une importante plaie à la gorge. Enfin, une femme âgée de 44 ans est décédée dans un restaurant à proximité de la basilique des suites des multiples plaies occasionnées par arme blanche.

Un coran et deux téléphones appartenant au terroriste ont été retrouvés. Ce dernier a utilisé un couteau de 30 cm avec une lame de 17 cm pour perpétrer son attaque. Deux autres couteaux non utilisés ont également été découverts. Transporté à l'hôpital après avoir été grièvement blessé, l'individu était inconnu des services de police et de renseignement. Selon Jean-François Ricard, son pronostic vital était toujours engagé ce jeudi soir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : le classement bouleversé après le sauvetage de Kevin Escoffier

EN DIRECT - Vaccin Pfizer-BioNTech : l'UE se prononcera sur son autorisation "au plus tard" le 29 décembre

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter