Six lieux visés, quatre morts, un seul tireur : ce que l'on sait de l'attaque terroriste à Vienne

Six lieux visés, quatre morts, un seul tireur : ce que l'on sait de l'attaque terroriste à Vienne

AUTRICHE - Une attaque terroriste a eu lieu, lundi 2 novembre en plein centre de Vienne. Quatre personnes sont mortes, plusieurs autres blessées. L'assaillant abattu a été identifié comme "sympathisant" de Daech, qui a revendiqué l'attentat.

Vienne frappée au cœur. Une attaque terroriste a eu lieu dans la soirée du lundi 2 novembre, au centre de la capitale autrichienne, faisant au moins quatre morts et une quinzaine de blessés, selon un bilan toujours provisoire. "Une attaque terroriste répugnante", selon les mots du chancelier autrichien Sebastian Kurz. L'assaillant a été abattu par la police 9 minutes après avoir commencé à ouvrir le feu sur des passants. C'est la première fois en près de 40 ans que Vienne est touchée par un attentat. La présence - qui semblait certaine - d'un second terroriste est désormais remise en cause. Voici ce que l'on sait de ces événements.

Toute l'info sur

L'Autriche endeuillée par un attentat en plein cœur de Vienne

Lire aussi

20h : plusieurs coups de feu en centre-ville

C'est vers 20h que plusieurs coups de feu ont retenti près de la place Seitenstettengasse, dans le centre-ville. Une attaque qui est survenue à quelques heures seulement de l'entrée en vigueur d'un reconfinement du pays, également confronté à la pandémie de Covid-19. Un témoin, interrogé sur une chaîne de télévision, a dit avoir vu "courir une personne avec une arme automatique, qui tirait sauvagement". La police est alors arrivée sur les lieux et a riposté, un autre témoin faisant état "d'au moins 50 coups de feu". Les premiers éléments semblaient accréditer la thèse de plusieurs tireurs. Finalement, ce mardi, le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'aucun indice ne permettait de confirmer l'implication d'un second tireur. L'ensemble des vidéos n'ont cependant pu toutes être visionnées.  

Six lieux visés

Six différents lieux ont été visés, selon la police viennoise. Les coups de feu ont eu lieu dans une rue où se situe la principale synagogue de la capitale autrichienne, près de la Schwedenplatz, un quartier très fréquenté du centre ville. "A ce stade, il n'est pas possible de dire si la synagogue était visée", a tempéré sur Twitter Oskar Deutsch, le président de la Communauté israélite de Vienne (IKG). Le lieu de culte était vide et fermé au moment des tirs. Les autres lieux visés sont tous situés dans le centre-ville notamment le Fleischmarkt, le Bauernmarkt, la Morzinplatz. Le journal Der Standard a publié une carte de ces lieux visés. 

Au moins quatre victimes

Quatre personnes sont mortes dans l'attentat, a indiqué la police dans un nouveau bilan, mardi 2 novembre. Vingt-deux autres ont été blessées, a précisé Karl Nehammer, le ministre de l'Intérieur. Selon l'agence APA, un policier est gravement blessé.

L'assaillant tué

L'assaillant a été abattu, a fait savoir la police viennoise sur Twitter. Tôt mardi 2 novembre, le ministère de l'Intérieur a indiqué que le suspect abattu était un "sympathisant" de Daech. Il était armé d'un fusil d'assaut et portait une fausse ceinture d'explosifs. D'après les premiers éléments, il s'agirait d'un homme âgé de 20 ans, originaire de Macédoine du Nord et aussi détenteur de la nationalité  autrichienne. Il avait été condamné en 2019 à 22 mois de prison pour avoir tenté de  rejoindre la Syrie afin de s'enrôler au sein de l'État islamique (EI).

Daech revendique l'attaque

L'attaque a été revendiquée ce mardi par Daech, dans un communiqué publié sur ses chaînes Telegram. Un message qui impute à un "soldat du califat" les fusillades meurtrières. Dans un texte séparé, accompagné d'une photo de l'assaillant armé, l'agence de propagande du groupe terroriste Amaq évoque "une attaque aux armes à feu menée hier (lundi) par un combattant de l'État islamique dans la ville de Vienne". Une courte vidéo dans laquelle l'assaillant armé, seul face caméra, se filme en train de prêter allégeance au chef officiel du groupe djihadiste, Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi, a également été relayée.

Deux individus arrêtés en Suisse

Deux jeunes hommes de 18 et 24 ans ont été interpellés à Winterthour, près de Zurich, en Suisse. Ressortissants de la confédération helvétique, ils "connaissent" l'assaillant abattu par les forces de l'ordre, a indiqué mardi soir le ministère fédéral de la Justice. "Ils se connaissent et maintenant on mène l'enquête pour savoir comment ils étaient en contact." 

Des contrôles renforcés

Les autorités autrichiennes ont annoncé dans la soirée de lundi le renforcement des contrôles aux frontières ainsi que la mise en place de barrages dans la capitale. Sur Twitter, la police de Vienne a appelé les habitants de la capitale à rester chez eux, à éviter les lieux publics et à ne pas prendre les transports en commun. Le maire de la ville a indiqué que les écoles de la capitale resteraient ouvertes mardi, mais qu'il ne serait pas obligatoire pour les parents d'y emmener leurs enfants s'ils préfèrent les garder à la maison. 

"La police mène des contrôles des véhicules et des passagers aux postes frontière avec l'Autriche, une mesure préventive à la suite de l'attaque terroriste à Vienne", a indiqué pour sa part la police tchèque sur Twitter. La frontière entre les deux pays est située à seulement une soixantaine de kilomètres de Vienne.

Drapeaux en berne

 L'Autriche, sous le choc, a décrété trois jours de deuil national après ce que le chancelier Sebastian Kurz a qualifié d'"attaque terroriste répugnante"

À travers le pays, les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments publics et une minute de silence observée à midi, tandis que les cloches des églises sonnaient.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

Non, l'application TousAntiCovid ne sera pas indispensable pour entrer dans un supermarché

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

Miss France 2021 : passez le test de culture générale des candidates

Lire et commenter