11-Novembre : que sait-on de l'attaque à Jeddah revendiquée par Daech ?

11-Novembre : que sait-on de l'attaque à Jeddah revendiquée par Daech ?

ATTENTAT - Plusieurs personnes ont été blessées après une explosion à Jeddah, en Arabie saoudite, lors des commémorations de l'Armistice. Voici ce que l'on sait de cette attaque revendiquée par Daech.

Un attentat en pleine commémoration du 11-Novembre. Une cérémonie commémorant l'anniversaire de l'Armistice de 1918 a été la cible d'une attaque à l'explosif mercredi à Jeddah, en Arabie saoudite, en présence de diplomates occidentaux.

Que s'est-il passé ?

Selon le Quai d'Orsay, une "attaque à l'engin explosif" a visé mercredi matin le cimetière non musulman de Jeddah, ville portuaire d'Arabie saoudite au bord de la mer Rouge. L'attaque visait la cérémonie annuelle commémorant la fin de la Première guerre mondiale dans ce cimetière. 

Cette cérémonie de l'Armistice de 1918 rassemblait plusieurs consulats généraux, dont celui de France, mais aussi la Grèce, l'Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis, selon l'ambassade de France en Arabie saoudite. Une source sécuritaire a précisé au Figaro qu'étaient également présents les attachés de défense français et britannique.

Ce jeudi, Daech a revendiqué l'attentat, indiquant sur sa chaîne de propagande sur Telegram qu'"un détachement de soldats du califat a réussi à poser un engin explosif au cimetière (...) dans la ville de Jeddah hier""plusieurs consuls" étaient réunis. Ils ont fait "exploser" l'engin et "blessé plusieurs d'entre eux", a indiqué le groupe djihadiste. 

Quel est le bilan de l'attaque ?

D'après le ministère français des Affaires étrangères, l'attaque a fait "plusieurs blessés", au moins deux selon l'AFP. La chaine Al Jazeera évoque de son côté un bilan de "quatre blessés légers, parmi lesquels un Grec", citant un officiel grec n'ayant pas souhaité dévoiler son identité. Le Figaro, citant un diplomate européen, a fait état de quatre blessés dont un Grec et un Italien, mais aucun Français. 

"Nous souhaitons à tous ceux qui ont été blessés un prompt rétablissement", a déclaré l'ambassade de France sur Twitter. "Nous remercions les premiers intervenants saoudiens qui ont apporté avec courage leur aide aux personnes présentes sur les lieux." 

L'ambassade de France à Riyad a renouvelé ses appels à "la vigilance" auprès des ressortissants français.

Dans quel contexte ?

Alors que la France, et plus récemment l'Autriche, ont été confrontées à une nouvelle vague d'attaques terroristes, le débat sur les caricatures, dont Emmanuel Macron a défendu le principe le 22 octobre dernier lors de l'hommage à l'enseignant assassiné, Samuel Paty, a déclenché l'hostilité de plusieurs pays musulmans, sur fond de manifestations et d'appels au boycott des produits français. 

Emmanuel Macron s'en était expliqué dans un entretien, le 31 octobre sur la chaîne qatarie Al Jazeera, assurant comprendre "qu'on puisse être choqué par des caricatures" mais répétant que la colère ne pouvait pas "justifier la violence". "Nos libertés, nos droits, je considère que c'est notre vocation de les protéger", avait-il ajouté. 

Il s'agit de la deuxième attaque visant des intérêts français à Jeddah après celle du 29 octobre contre un vigile du consulat de France, sur fond d'une série d'attentats jihadistes en France mais aussi à Vienne le 2 novembre, liés en partie aux caricatures du prophète Mahomet. Dès le 30 octobre, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, avait annoncé le renforcement des mesures de sécurité pour protéger les ressortissants français à l’étranger, assurant que "la menace est partout"

Le royaume saoudien, critiqué pour sa promotion d'un islam rigoriste, le wahhabisme, tente pour sa part de se présenter sous un nouveau jour, avec des réformes sociales libérales entreprises ces dernières années sous l'impulsion du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui a dans le même temps accentué la répression des voix dissidentes depuis son accession au statut de prince héritier en 2017.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : le Conseil de défense a rendu les derniers arbitrages avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Élection américaine : ce que change le feu vert de Trump à la General Services Administration

Lire et commenter