Attentats de 2015 : l'association Life for Paris "consternée" par la "transformation en mème d'une vidéo de Jawad Bendaoud"

Terrorisme
JUSTICE - Une vidéo tournée par un journaliste en novembre 2018 devant la salle d'audience du palais de justice de Paris où se tenait le procès de Jawad Bendaoud, alors jugé pour avoir logé deux des auteurs des attentats du 13 novembre 2015, a fait des milliers de vues sur Twitter. Dans un communiqué publié ce mardi, l'association se dit "consternée".

L'arrivée de Jawad Bendaoud à son procès en appel au tribunal correctionnel de Paris n'était pas passé inaperçue. Avec son regard sombre, ses lunettes de vue et son survêtement noir à paillettes le prévenu, qui comparaissait libre, était jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes" pour avoir hébergé deux hommes dont le cerveau présumé des attentats de Paris Abdelhamid Abaaoud. Il avait relaxé en première instance . 


Des dizaines de journalistes l'avait alors filmé devant la salle d'audience, avant qu'il n'y pénètre. Une des vidéos est devenu depuis virale. Pire, elle a été transformée en mème avant d'être vues des milliers de fois sur Twitter, en France comme à l'étranger. 

"Ce personnage ne devrait faire rire personne"

La séquence de quelques secondes a été tournée par un caméraman de France 2 et fait rire la twittosphere... mais pas les victimes ni  leurs proches.  Dans un communiqué publié ce mardi, l'association Life for Paris qui regroupe des association de victimes et de familles de victimes des attentats du 13 novembre 2015, réagit vivement à cette vidéo. 


"La transformation en mème internet d’une vidéo de Jawad Bendaoud consterne profondément les victimes des attentats du 13 novembre. Elle montre que, par un retournement inouï de nos valeurs, notre société préfère stariser un criminel et un délinquant multirécidiviste qu’éviter de heurter les victimes des pires attentats de notre histoire", écrit-elle.


Elle ajoute : "Lors du procès dont est tirée cette vidéo, Jawad Bendaoud a insulté les parties civiles et a même été jugé coupable d’avoir menacé de mort l’une d’entre elles. Il vient d’être déclaré coupable de recel de malfaiteurs terroristes, en l’occurrence d’avoir fourni un logement au principal responsable des attentats de Paris et son complice, Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh. Ces deux terroristes responsables de la mort de 130 personnes et de 450 blessés projetaient d’autres attentats dans la planque fournie par Jawad Bendaoud. La cour d’appel de Paris a jugé que ce dernier savait bien qu’il hébergeait des terroristes. Ces faits et ce personnage ne font pas rire Life for Paris. Ils ne devraient faire rire personne".

Condamné vendredi dernier dans ce dossier

Vendredi dernier,  5 avril 2019, Jawad Bendaoud, qui avait hébergé deux jihadistes des attaques du 13 novembre 2015 dont leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud, a été condamné  en appel à Paris à quatre ans de prison. Jawad Bendaoud avait d'abord été relaxé en première instance en février 2018. Il encourait six ans de prison.


La cour a également prononcé l'interdiction de ses droits civiques pendant cinq ans. Il devra également indemniser au titre des dommages et intérêts de nombreuses parties civiles, dont des victimes des attentats.  Ce procès était le premier en lien avec les attaques du 13-Novembre qui avaient fait 130 morts à Saint-Denis et Paris.


Au cours de ce procès en appel, Jawad Bendaoud n'avait pas apprécié d'être filmé par les nombreux journalistes et l'avait fait savoir. 

Dans un dossier distinct, Jawad Bendaoud a été condamné mercredi en appel à un an de prison pour des "menaces de mort" contre une victime des attentats du 13-Novembre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jawad Bendaoud, le "logeur de Daech" en procès

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter