Attentat de Strasbourg : "C'est une journée de deuil aujourd'hui", déclare le maire Roland Ries

Terrorisme
LE JOUR APRÈS - Au lendemain de l'attaque qui a fait 2 morts et 14 blessés dans le centre-ville de Strasbourg, le maire de Strasbourg a décrété que le mercredi 12 décembre serait "une journée de deuil en mémoire des victimes".

"C'est pour moi une journée de deuil aujourd'hui à Strasbourg". Au lendemain de la fusillade qui a fait 2 morts et 14 blessés mardi soir non loin du marché de Noël, le maire PS de la métropole alsacienne, Roland Ries, a estimé ce mercredi qu'il est "important" de respecter "une journée de recueillement pour tout le monde, quelles que soient les origines et les philosophies des uns et des autres." 


En conséquence, ce 12 décembre sera "une journée de deuil en mémoire de victimes" de l'attentat,  les drapeaux étant mis en berne et un registre de condoléances ouvert pour les Strasbourgeois.

Dans le courant de la nuit, ce dernier avait indiqué avoir décidé "pour l'instant de fermer le Marché de Noël" mercredi. "Les spectacles sont également annulés tout comme les manifestations à caractère festif" ce jour-là, avait-t-il poursuivi. L'académie de Strasbourg a de son côté annoncé "en accord avec la mairie", la "suspension des cours mercredi matin dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville de Strasbourg". "Il est recommandé aux parents de garder leurs enfants chez eux. Les écoles assureront leur fonction d'accueil pour les enfants qui se présenteront", a-t-elle cependant indiqué. "Les cours sont suspendus, les enfants restent chez eux si possible mais l'accueil est organisé dans les établissements", a précisé le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, sur RTL.


La compagnie de transports de Strasbourg, CTS, a tweeté pour sa part : "---- ATTENTION IMPORTANT ---- POUR DES RAISONS DE SÉCURITÉ PLUS DE BUS NI DE TRAM SUR L'ENSEMBLE DU RÉSEAU CTS". 

"La vie doit continuer"

"Je souhaite que le plus rapidement possible, on puisse retrouver notre mode de vie, ne pas se laisser détourner par un acte à caractère terroriste même si les motivations du tireur ne sont pas exactement établies", a poursuivi Roland Ries. Jugeant "important" que le marché de Noël et les écoles rouvrent le plus rapidement possible, l'élu a rappelé sur son rôle consister à "rassurer les populations et faire en sorte que nous puissions continuer à vivre sur nos valeurs , nos habitudes, malgré ces circonstances difficiles d'aujourd'hui". Avant de conclure : "La vie doit continuer."


Seules "les manifestations à Strasbourg aujourd'hui sont interdites", a indiqué Laurent Nunez, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, sur France Inter.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Strasbourg : le suspect Cherif Chekatt abattu par la police

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter