Attentat de Strasbourg : le célèbre marché de Noël de la ville, une cible de longue date

Terrorisme

Toute L'info sur

Attentat de Strasbourg : le suspect Cherif Chekatt abattu par la police

ATTAQUE - La fusillade, qui a eu lieu ce mardi dans le centre-ville de Strasbourg, démontre la réalité de la menace terroriste qui pèse sur la ville pendant la période du marché de Noël. Un événement ciblé par des menaces d'attentats depuis près de 20 ans.

Ces deux dernières décennies, le marché de Noël de Strasbourg a fait l'objet de menaces à de nombreuses reprises. Ce mardi, cette menace s'est concrétisée par une fusillade qui a fait, selon le dernier bilan, 2 morts et 14 blessés, malgré le dispositif sécuritaire d'ampleur qui avait été déployé pour sécuriser l'événement. Événement que Laurent Nunez, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, avait passé en revue le 23 novembre dernier.

Un projet d'attentat en 2000

À l'hiver 2000, une tentative d'attentat visant le marché de Noël a failli aboutir. Quatre militants islamistes du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), avaient même effectué des repérages sur place avant d'être arrêtés. Le groupe, composé de trois Algériens et un Franco-Algérien, avait été repéré grâce au services secrets anglais du MI5, qui ont permis aux forces de sécurité allemandes d'interpeller les suspects à Francfort. Ceux-ci seront condamnés à des peines allant dix et douze ans de prison, à l'issue de leur procès en Allemagne. Le juge avait alors reconnu pendant l'audience qu'un "bain de sang" avait été évité.

Dans une vidéo tournée pendant son repérage sur le marché de Noël, on entend un des membres du groupe terroriste dire "Voilà que nous franchissons la frontière franco-allemande. Voilà la Babylone française", puis devant la cathédrale de Strasbourg : "Voici la cathédrale des ennemis de Dieu", et tout en filmant la foule : "Voici les ennemis de Dieu. Ils dansent et semblent heureux. Si Dieu veut, ils rôtiront en enfer."

Lire aussi

Une filière terroriste à Strasbourg

Après les attentats du 13 novembre 2015, le marché de Noël de Strasbourg avait failli être annulé. Il fait depuis l'objet d'un dispositif de sécurité renforcé, avec la mise en place de barrages filtrants autour du quartier de la "Grande Île", où il se trouve. Situé dans l'hyper centre de Strasbourg, ce quartier est séparé du reste de la ville par le fleuve l'Ill et par le canal des Faux Remparts.

Strasbourg et sa région sont également le lieu d'origine de plusieurs terroristes, notamment l'un des membres du commando de l’attentat du Bataclan, Foued Mohamed Aggad. Ce dernier était originaire de Wissembourg, à une soixantaine de kilomètres au nord de Strasbourg, et s'était rendu en Syrie avec un groupe d'une quinzaine de personnes qui venaient principalement du quartier de la Meinau. En septembre 2018, un Franco-Russe âgé de 18 ans et d'origine tchétchène, soupçonné de vouloir commettre un attentat, avait été arrêté à Strasbourg, mais ces cibles n'avaient pas été identifiées.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter