Raciste et complotiste : le profil du suspect des fusillades en Allemagne se dessine

Raciste et complotiste : le profil du suspect des fusillades en Allemagne se dessine

PROFIL TROUBLE - Un individu a ciblé deux bars à chicha à Hanau, dans le centre de l'Allemagne, tuant au moins neuf personnes ce mercredi soir. Un crime probablement xénophobe dont l'auteur présumé a été retrouvé mort jeudi matin à son domicile. Voilà ce que l'on sait pour l'heure de cet homme d'une quarantaine d'années ouvertement raciste et "incel".

Le parquet fédéral allemand, désormais saisi de l'enquête, dit disposer "d'éléments à l'appui d'une motivation xénophobe". Et pour cause, le profil du principal suspect qui a tué au moins neuf personnes dans deux fusillades en Allemagne, ce mercredi 20 février, se précise. Identifié comme Tobias R., il renvoie, d'après les premiers éléments de l'enquête, l'image d'un individu raciste, isolé et aux théories complotistes. 

Lire aussi

Un suprémaciste blanc

Les différentes informations des médias locaux le présentent comme un homme blanc de 43 ans originaire de Hanau, où ont eu lieu les fusillades. La photo de l'individu montre un homme aux cheveux bruns coiffés avec une raie sur le côté. Diplômé de gestion, il possédait dans sa voiture des munitions et des chargeurs. Rien d'illégal à première vue, puisqu'il était muni d'un permis de chasse et pratiquait le tir sportif.

Après avoir visé les deux bars à chicha, Tobias R. a laissé à son domicile une lettre d'aveux et une vidéo, selon des journalistes allemands. Un manifeste a également été retrouvé. Partagé par le quotidien Bild auprès de Peter Neumann, spécialiste du terrorisme au King's College de Londres, le document de "24 pages" révèle, d'après l'expert, une "haine des étrangers et des non-blancs". "Bien qu'il ne mette pas l'accent sur l'islam, il appelle à l'extermination de plusieurs pays en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie centrale", des régions où la population est majoritairement de confession musulmane. Dans un allemand "parfaitement" écrit, il use "de termes explicitement eugénistes, affirmant que la science prouve que certaines races sont supérieures", développe le chercheur sur Twitter.

On y découvre aussi les penchants complotistes de Tobias R., qui prétend vivre sous la surveillance d'un service de renseignement. Et affirme que diverses personnalités - telles que le président Donald Trump ou l'entraîneur du Liverpool, Jürgen Klopp - lui ont volé ses idées.

Célibataire, il vivait avec sa mère

L'auteur présumé de l'attaque évoque aussi les femmes. Selon Stéphanie Lamy, co-fondatrice du collectif Abandon de Famille, qui a elle aussi eu accès au manifeste, il reproche aux "agences qui l'espionnent" d'être la source de son célibat. Ce serait ce "manque d'intimité et de vie privée" qui le pousserait à être seul "par choix" depuis plus de 18 ans. 

"Je ne prends pas de femme en sachant que je suis surveillé", écrit-il. Le quarantenaire habitait d'ailleurs avec sa mère de 72 ans. C'est son corps qui a été retrouvé sans vie dans le même appartement que sa dépouille, selon la chaîne allemande ARD. 

Une haine raciste et sexiste couplée à un profil solitaire qui ressemble en tout point à celui de l'assaillant de Christchurch, qui a fait 51 morts et 49 blessés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Etats-Unis : le mystérieux monolithe de métal découvert dans le désert a disparu

Lire et commenter