Opération antiterroriste visant une association musulmane dans le Nord : 3 personnes en garde à vue

Terrorisme
DirectLCI
TERRORISME - 200 policiers ont été mobilisés ce mardi 2 octobre dans la commune de Grande-Synthe (Nord). Dès 6 heures du matin, ils ont perquisitionné le siège de l’association "Centre Zahra France", accusée de soutenir des organisations terroristes. Onze personnes ont été interpellées et trois placées en garde à vue.

Environ 200 policiers menaient ce mardi matin douze perquisitions à Grande-Synthe (Nord) dans le cadre d'une vaste opération terroriste. Ils visaient le siège de l'association "Centre Zahra France" et les domiciles de ses principaux dirigeants  en raison de leur "soutien marqué" à "plusieurs organisations terroristes" et à des "mouvements prônant des idées contraires aux valeurs de la République", a annoncé la préfecture dans un communiqué.  Onze personnes ont été interpellées et trois placées en garde à vue, selon une source proche du dossier. Les avoirs de l'association ont été gelés.


Le ministre de l'intérieur a précisé dans un tweet que les gardes à vue avaient été prononcées pour "détention illégale d'armes" qu'une procédure était en cours pour fermer la salle de prière du centre incriminé. Gérard Collomb en a profité pour exprimer sa "reconnaissance à l'ensemble des forces engagées" dans un tweet. 

Ces "visites domiciliaires" ont été sollicitées par le préfet du Nord auprès du juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance (TGI) de Paris qui les a autorisées après avis du procureur de la République de Paris et du procureur de la République de Dunkerque.

Une association controversée

Sur son site internet, l'association "Centre Zahra France" dit avoir pour but "de faire connaître le message de l'Islam à travers le regard du Prophète et de sa famille; de les faire connaître, de traduire leurs pensées et de témoigner de leurs œuvres". Selon nos confrères de l'Express, cette association musulmane chiite aurait été créée en 2005 et avait déjà fait l'objet de critiques pour avoir invité lors de colloques des personnalités condamnées pour antisémitisme.


Cette opération, commencée à 6h00, "s'inscrit dans le cadre de la prévention du terrorisme", a ajouté la préfecture dans un communiqué. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter