Le bilan de l'attentat de Strasbourg passe à cinq morts : que sait-on des victimes ?

Hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg
Terrorisme

Toute L'info sur

Attentat de Strasbourg : le suspect Cherif Chekatt abattu par la police

VICTIMES - Une cinquième victime a succombé à ses blessures ce dimanche, cinq jours après l'attentat perpétré à Strasbourg. Onze autres personnes ont été blessées par Cherif Chekatt, le terroriste présumé abattu jeudi.

Le bilan de l'attentat de Strasbourg s'est encore alourdi ce dimanche avec la mort d'un musicien de 35 ans - une "figure de la vie strasbourgeoise" selon les Dernières nouvelles d'Alsace - qui se trouvait jusqu'alors en état de mort cérébrale. C'est le frère de la victime qui en a fait l'annonce sur Facebook, cinq jours après l'attaque meurtrière perpétrée par Cherif Chekatt dans le centre-ville de la capitale alsacienne. 

"Mon frère Barto Pedro Orent-Niedzielski vient de nous quitter. Il vous remercie pour votre amour et pour la force que vous lui avez apporté. Il sera toujours là, à veiller sur nous et continuera à nous apporter sa joie", écrit ainsi Jakub Niedzielski, ponctuant son message d'un "merci à tous". 

Quatre personnes étaient déjà décédées ces derniers jours. Parmi elles, Pascal Verdenne, un Français de 61 ans tué à l'extérieur d’un restaurant dans lequel il avait dîné avec sa femme et son fils, ainsi qu'un touriste d'origine thaïlandaise. D'après le témoignage de son oncle relayé par The Guardian, ce dernier était présent avec sa femme à Strasbourg par défaut. Le couple avait initialement prévu de venir à Paris mais avait changé ses plans, pour échapper à la mobilisation des Gilets jaunes.

Jeudi, Kamal Naghchband, un père de famille d'origine d'afghane, garagiste et résident dans la région, avait succombé à ses blessures après avoir été plongé dans le coma tandis qu'un journaliste italien de 28 ans originaire de Trente, Antonio Megalizzi, avait, lui, fini par perdre la vie vendredi.

Lire aussi

Onze personnes blessées

Onze autres personnes ont par ailleurs été blessées, dont certaines grièvement. Vendredi, au lendemain de la mort du terroriste présumé Cherif Chekatt, abattu après 50 heures de chasse à l'homme, Emmanuel Macron s'était rendu à Strasbourg au chevet des victimes. Le chef de l'Etat s'était notamment rendu dans le centre  d'accueil des familles, pour y a saluer une association d'aide aux victimes ainsi que la cellule psychologique du SAMU.

Voir aussi

Ce dimanche, plus d'un millier de Strasbourgeois se sont rassemblés place Kléber, en centre-ville, pour rendre hommage aux victimes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter