Que sait-on de l'attaque au couteau dans le Sud de Londres ?

Que sait-on de l'attaque au couteau dans le Sud de Londres ?

ROYAUME-UNI - Une attaque au couteau à caractère "terroriste", perpétrée dimanche 2 février a fait plusieurs blessés à Londres. LCI fait le point sur les éléments déjà connus alors que ce lundi, le groupe Etat Islamique a revendiqué cet acte.

Panique à Londres, dimanche 2 février. Un homme a été tué par la police métropolitaine, dans un quartier du sud de la capitale britannique, après avoir attaqué plusieurs personnes au couteau. L'incident a été rapidement qualifié par les autorités comme une '"attaque terroriste".

Lire aussi

Que s'est-il passé ?

Il est environ 14h, heure locale, quand un homme, muni d'une arme blanche - une machette, selon des témoins - frappe plusieurs passants, dans la rue commerçante Streatham High Road, située dans le quartier du même nom, au sud de Londres. Quelques instants passent, avant que la police n'intervienne sur les lieux et fasse feu à trois reprises, tuant cet assaillant qui, selon un témoin interrogé par The Guardian, était armé d'une "machette". Après avoir bouclé les lieux, demandant notamment à certains habitants de quitter leurs appartements, la police a fait place à des ambulances pour secourir les personnes touchées. Des magasins ont fermé leurs portes plus tôt que prévu, et un hélicoptère de la police a survolé la zone. L'incident a rapidement été qualifié comme "terroriste". L'attaque est "de nature islamiste", a plus tard précisé la Metropolitan Police dans un communiqué. 

Que sait-on des victimes ?

Deux personnes ont été poignardées par l'assaillant dans Streatham High Road. Une troisième a été légèrement blessée par des éclats de verre. Les trois victimes, deux femmes et un homme, ont toutes été transportées à l'hôpital. L'homme est plus sévèrement touché et son pronostic est engagé. 

Que sait-on de l'assaillant ?

Selon la presse britannique, le suspect se nomme Sudesh Amman. Il venait d'être libéré pour des faits de terrorisme. Abattu par des officiers armés sur Streatham High Road, l'agresseur était équipé d'une arme blanche. Un témoin a raconté à l'agence de presse PA avoir vu un homme portant une machette pourchassé par un homme en civil. Dans son communiqué, Lucy D'Orsi, commissaire adjointe adjointe au sein de la Metropolitan Police, a mentionné qu'un dispositif avait été découvert, scotché sur le corps du suspect, obligeant à établir un périmètre de sécurité. L'engin s'est révélé être factice. 

Cette attaque a ravivé le souvenir de celle survenue il y a deux mois seulement sur le London Bridge, au cours de laquelle l'assaillant, lui aussi récemment sorti de prison, portait sur lui un faux gilet explosif. A la télévision britannique, la députée de la circonscription Bell Ribeiro-Addy a précisé que  "la police surveillait (l'assaillant) depuis un certain temps", sans plus de détails.

L'attaque a-t-elle été revendiquée ?

L’organe de propagande du groupe Etat islamique, Amaq, affirme ce lundi 3 février que l'attaque perpétrée à Londres la veille a été réalisée par un de ses "combattants".

Lire aussi

Quelles sont les réactions ?

Peu de temps après l'incident, le maire de Londres, le travailliste Sadiq Khan, a assuré que "les terroristes [qui] cherchent à nous diviser et à détruire notre mode de vie. A Londres, nous ne les laisserons jamais y parvenir". Le Premier ministre Boris Johnson, lui, a "remercié les services d'urgence qui sont intervenus après l'incident de Streatham, déclaré comme terroriste par la police". "Mes pensées vont aux blessés et à toutes les personnes touchées", a-t-il terminé. 

Au lendemain du départ officiel du Royaume-Uni de l'Union européenne, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a rappelé qu'avec son homologue britannique, il "discutait justement ce matin de la nécessité de poursuivre la coopération entre les forces de sécurité [françaises et britanniques]". "Aujourd'hui, nous sommes à vos côtés. Ensemble, nous continuerons de combattre le terrorisme, sans pitié, pour la sécurité de nos nations".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid : Moderna dépose des demandes d'autorisation aux États-Unis et en Europe

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

L'émouvant hommage d'Elie Semoun à son père mort d'Alzheimer

Lire et commenter