Samuel Paty au Panthéon, collège rebaptisé... Quels hommages pour le prof "martyr de la République"?

Samuel Paty au Panthéon, collège rebaptisé... Quels hommages pour le prof "martyr de la République"?

MÉMOIRE - Après les rassemblements en la mémoire de Samuel Paty dans les rues à travers la France, politiques et instances départementales demandent que de nouveaux hommages soient rendus au professeur d'histoire, y compris sa panthéonisation.

Ils étaient des milliers dans la rue ce dimanche. Les Français se sont réunis en masse pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire exerçant dans un collège dans les Yvelines tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet. L'assassinat de cet enseignant a plongé la France en émoi. Après l'hommage populaire, des politiques demandent à l'Etat de mener un "acte symbolique fort"

Ainsi, le chef de file des députés LR Damien Abad a pour sa part suggéré une panthéonisation de l'enseignant aux côtés de Jean Moulin, André Malraux ou encore Simone Veil, plaidant pour un "acte symbolique fort". Il a encenser "le temple républicain, le lieu de mémoire collectif par excellence". "Il faut poser un acte symbolique fort. Ce professeur n’est pas une simple victime du terrorisme mais un martyr de la République. Ils ont voulu décapiter la République. Il faut montrer qu'elle se tient debout. Cela dépasse la personne même de Samuel Paty", a-t-il écrit sur son compte Twitter ce dimanche.

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Pour que le nom de Samuel Paty ne soit jamais oublié, le conseil départemental des Yvelines a proposé de rebaptiser de son nom le collège où il enseignait, dans la commune de Conflans-Sainte-Honorine. Enfin, un hommage national sera rendu mercredi en coordination avec la famille de l'enseignant assassiné, a annoncé l'Elysée, sans toutefois en préciser le lieu.

Sur la place de la République, à Paris, des milliers de personnes étaient réunies en hommage au professeur Samuel Paty, décapité vendredi pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, un attentat islamiste qui a suscité une émotion nationale. A Lyon, la place Bellecour, l'une des plus grandes du pays, était elle aussi noire de 6.000 personnes selon la préfecture, réunies face à la statue de l'Homme de Pierre, symbole de la Résistance, un autocollant "je suis enseignant" au revers de leur veste ou une rose à la main.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter