Son gilet explosif, son menu au McDo... quand Salah Abdeslam raconte avec cynisme sa soirée du 13 novembre

PORTRAIT VIDÉO- Attentats du 13 novembre : qui est Salah Abdeslam ?
Terrorisme

SUR ÉCOUTE – Des retranscriptions d’écoutes déclassifiées en fin d’instruction sont révélées ce vendredi par la presse. Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos, y raconte à deux détenus sa soirée du 13 novembre 2015.

Il n’a jamais répondu aux questions des juges. Son mutisme est désormais connu et plusieurs redoutent qu’il se mure dans le silence au cours de son procès. Car les rares fois où Salah Abdeslam a parlé, c'est soit pour dénoncer ses conditions de détention, défendre un complice présumé ou encore se lancer dans des discours anti-Occident. 

Seul survivant des attentats de novembre 2015 qui ont fait 131 morts et plus de 450 blessés, l’homme de 30 ans semble choisir ses interlocuteurs. Ce vendredi, Le Parisien révèle en effet des retranscriptions d’écoutes qui ont été déclassifiées en fin d’instruction en octobre dernier. Celles-ci ont été enregistrées au Printemps 2016 à Bruges où est incarcéré Salah Abdeslam. Mehdi Nemmouche, auteur de l'attentat du musée juif de Bruxelles en mai 2014 et Mohamed Bakkali, soupçonné d'être un logisticien des commandos du 13 Novembre sont eux aussi dans cette prison. Et c’est à Mohamed Bakkali que Salah Abdeslam raconte en Français et en arabe sa soirée du 13-11, explique Le Parisien.

Lire aussi

"On dirait que j'avais de grosses fesses"

Salah Abdeslam décrit ainsi sa fuite le 13 novembre vers Châtillon (Hauts-de-Seine) après qu’il a déposé trois kamikazes au Stade de France et abandonné sa Clio dans le 18e arrondissement de Paris. A Mohamed Bakkali, il décrit précisément comment il s’est délesté des accessoires qu’il aurait pu utiliser ce soir-là pour tuer. 

"j’ai demandé un renseignement à un type. Il m'a regardé de la tête aux pieds : il regardait ma veste. Il voyait qu'il y avait quelque chose de bizarre, raconte Abdeslam au détenu. On dirait que je faisais 90 kg, mon frère. Avec la sacoche et tout, on dirait que j'avais de grosses fesses. C'était trop voyant, je savais que je devais m'en débarrasser." La sacoche contenait le gilet explosif. Elle a été retrouvée abandonnée à Montrouge. Les expertises ont permis d’établir que son système était défaillant. 

Voir aussi

"J’ai pris un Menu Fish"

En vidéo

PORTRAIT VIDÉO- Attentats du 13 novembre : qui est Salah Abdeslam ?

Salah Abdeslam poursuit son récit, comme si cette soirée avait été celle d’un homme "normal", pas au courant des tragiques événements qui venaient de se produire.  Salah Abdeslam explique qu’il s’est caché  "dans un bâtiment des HLM, près du MacDo" et qu’il est allé au "drive" se prendre un "Menu Fish". Son interlocuteur lui lance alors en riant :" T'es un tueur hein !". 

Puis Salah Abdeslam continue, indiquant à  Mohamed Bakkali avoir sympathisé avec des jeunes dans la cage d’escalier où il s’est planqué. "Vraiment des petits gamins. Ils étaient en train de fumer des joints, décrit-il le ton léger. J'ai parlé avec eux parce qu'en fait, ils avaient un appareil et, tu vois, il y avait les actualités. Ça me permettait d'être à jour. Eux ils parlaient de ce qui se passait, moi je leur parlais des filles, de l'école, des métiers."

En novembre 2019, après quatre ans d'enquête, le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé avoir requis un procès aux assises contre 20 personnes pour les attentats du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts et 350 blessés à Paris et Saint-Denis.  Parmi les personnes pour lesquelles le parquet demande un procès figure donc Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos du 13-Novembre et six personnes visées par un mandat d'arrêt d'international, dont Oussama Atar et les frères Clain qui sont tous trois présumés morts. 

Voir aussi

La décision finale sur les contours de ce procès hors norme, qui devrait se tenir en 2021 à Paris, revient désormais aux cinq juges d'instruction antiterroristes qui ont enquêté sur ces attaques, les plus meurtrières de la vague d'attentats jihadistes en France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent