Touristes scandinaves tuées au Maroc : un Suisse arrêté par la police

Terrorisme

TERRORISME - Le Bureau central des Investigations judiciaires annonce qu'un homme d'origine Suisse et installé au Maroc a été arrêté à Marrakech pour son lien présumé avec certains suspects dans l'affaire du meurtre des deux jeunes randonneuses scandinaves, dans le sud du pays.

L'enquête avance. Les meurtres sauvages de Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, toutes deux venues faire de la randonnée dans le sud du Maroc, a profondément secoué le pays et provoqué une très vive émotion en Norvège et au Danemark. Les autorités ont rapidement qualifié cet acte de "terroriste" et quatre suspects présumés appartenant à une cellule inspirée par l'idéologie du groupe Etat Islamique ont rapidement été arrêtés.

Ce dimanche, le  Bureau central des Investigations judiciaires (BCIJ) indique qu'un Suisse, installé au Maroc a été arrêté la veille à Marrakech. Il est suspecté d'être en lien avec les quatre suspects en raison de sa personnalité "imprégnée de l'idéologie extrémiste". L'homme, porteur également de la nationalité espagnole est "soupçonné d'avoir appris à certaines personnes interpellées dans cette affaire les outils de communication issus des nouvelles technologies et de les avoir entraînées au tir", a indiqué le BCIJ dans un communiqué.

Lire aussi

Au cours de leurs investigations, les enquêteurs ont découvert son "adhésion à des opérations de recrutement et d'embrigadement de citoyens marocains et subsahariens pour exécuter des plans terroristes au Maroc", a précisé l'unité en charge de la lutte antiterroriste dans le royaume. Depuis ces meurtres, les autorités marocaines ont déjà arrêté 18 personnes pour leurs liens présumés avec ce double homicide. 

Samedi dernier, des centaines de personnes avaient rendu hommage aux deux jeunes femmes. Dans la capitale du pays, Rabat, plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées devant les ambassades du Danemark et de Norvège. Une minute de silence avait été observée, en présence de représentants diplomatiques des deux pays. 

A Imlil, où les corps des deux jeunes randonneuses ont été découverts, des centaines de personnes ont également observé une minute de silence. La veille, quelque 500 personnes s'étaient rassemblées dans la ville norvégienne de Bryne pour témoigner leur soutien aux parents et aux proches de Maren Ueland.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter