VIDEO - Attentat à Strasbourg : le soulagement de la population après la mort de Cherif Chekatt

Terrorisme

Toute L'info sur

Attentat de Strasbourg : le suspect Cherif Chekatt abattu par la police

TERRORISME - La mort de Chérif Chekatt, jeudi 13 décembre, libère d'une "épée de Damoclès" les Strasbourgeois. Ce vendredi, le traditionnel marché de Noël rouvrira ses portes.

L’heure est au soulagement ce vendredi à Strasbourg. Chérif Chekatt abattu, la capitale alsacienne tente de renouer avec une vie "normale", avec notamment la réouverture de son marché de Noël dans la matinée.

Fermé depuis l'attentat qui a fait trois morts et 13 blessés mardi soir, ce marché emblématique de la capitale alsacienne rouvrira ses portes "à 11h", a annoncé le maire de Strasbourg Roland Ries. La mort de Chérif Chekatt libère d'une "épée de Damoclès" les Strasbourgeois et les nombreux touristes qui déambulent habituellement parmi les 300 chalets du marché, observait-il. Selon l'édile, cela "facilitera le retour à une vie normale".

Lire aussi

"Il faut savoir rendre hommage aux CRS quand ils font du bon boulot"

"C'est vraiment un immense soulagement, la neutralisation du terroriste nous libère" d'une cavale "très anxiogène qui pesait sur les épaules des Strasbourgeois", a abondé Alain Fontanel, son premier adjoint. Même s'il sera "difficile de faire la fête dans ce contexte, il est important de reprendre le cours de la vie et de défendre nos traditions et notre mode de vie", a-t-il enchaîné.

Dans le quartier de Neudord, où le fugitif était traqué depuis l'attentat mardi soir, l'annonce de sa mort a vite été relayé parmi les habitants. "Bravo !!!!", ont lancé des badauds à l'approche d'une équipe armée de policiers dans la rue du Lazaret, où a été abattu l'assaillant. Rassemblés devant le périmètre de sécurité, les habitants de ce quartier populaire et résidentiel ont applaudi les forces de l'ordre à plusieurs reprises lorsqu'elles s'approchaient du périmètre de sécurité établi de chaque côté de la rue.

"Ça fait quelques jours, à cause des Gilets jaunes, qu'on crache un peu sur les CRS mais il faut aussi savoir leur rendre hommage quand ils font du bon boulot", a expliqué Wilfried, 19 ans, venu avec des amis. "Cela a duré bien trop longtemps. C'est une bonne chose, les forces de l'ordre ont fait leur travail et c'est très bien", a expliqué un témoin à LCI. "Il y a un gros poids qui s'en va. On va retrouver la grandeur du marché de Noël", a abondé une Strasbourgeoise.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter