VIDÉO - Hommage national aux soldats tués : émotion et recueillement au passage du convoi funéraire

Terrorisme
ÉMOTION - Les cercueils des deux soldats, drapés aux couleurs nationales, ont traversé le pont Alexandre-III devant des centaines d'anonymes, pompiers, soldats et anciens combattants pour rejoindre la cour d'honneur de l'hôtel des Invalides. Un hommage populaire dans le silence puis sous les applaudissements des badauds.

De l'émotion dans le recueillement. Ce mardi 14 mai, la France rend hommage à les deux commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires tués dans l'opération de sauvetage de quatre otages au Burkina Faso, lors d'une cérémonie aux Invalides, en présence du président Emmanuel Macron et des trois corps de l'armée.


Peu après 10 heures, les cercueils de Cédric de Pierrepont, 33 ans et Alain Bertoncello, 28 ans, recouverts du drapeau tricolore, ont quitté le Grand Palais et traversé la Seine sur le pont Alexandre-III, encadrés par des motards, pour rejoindre la cour d'honneur des Invalides. Dans un silence de cathédrale, pompiers, soldats et anciens combattants ont salué la mémoire de leurs compagnons tombés au combat en levant le drapeau français à leur passage. Des centaines d'anonymes, massés sur les trottoirs, ont ensuite applaudi solennellement le cortège funéraire avant d'entonner quelques notes de la Marseillaise. 

Cette tradition d'hommage citoyen aux soldats morts, sur le plus beau pont de la capitale française, est relativement récente : elle remonte à 2011, à l'initiative d'associations d'anciens combattants et du gouverneur militaire de Paris.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Libération d'otages français au Burkina : l'hommage national aux deux militaires tués

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter