Soupçons de dopage sur le Tour : les gardes à vue se poursuivent, Quintana assure être "propre"

Nairo Quintana et son coéquipier de l'équipe Arkea-Samsic, Connor Swift, sur la route du Tour de France 2020.
TOUR DE FRANCE

SUSPICIONS – Les gardes à vue d’un médecin et d’un kinésithérapeute de l’équipe Arkéa-Samsic se poursuivent dans le cadre de l’enquête préliminaire pour des soupçons de dopage pendant le Tour de France.

"A cette heure, les gardes à vue se poursuivent toujours, des auditions étant en cours", a déclaré la procureure Dominique Laurens, mardi en début de soirée. Les deux membres de l'équipe médicale, un médecin et un kinésithérapeute ont été placés en garde à vue lundi en fin de matinée pour "administration et prescription à un sportif, sans justification médicale, de substance ou méthode interdite dans le cadre d'une manifestation sportive".

La procureure a précisé que des coureurs de l'équipe ont "été entendus en audition libre" en début de semaine et sont suspectés d'avoir détenu "sans justification médicale" une "substance ou méthode interdite" pouvant avoir servi de dopage. "Les éléments recueillis au cours des perquisitions nécessiteront des investigations complémentaires, notamment des analyses" et de nouvelles auditions sont prévues, a ajouté Dominique Laurens.

"Je n'ai rien à cacher"

Suite à la découverte "de nombreux produits de santé dont des médicaments dans leurs affaires personnelles, mais également et surtout une méthode pouvant être qualifiée de dopante", la magistrate a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête contre l’équipe Arkéa-Samsic. Une perquisition a été menée par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique à l’encontre de plusieurs coureurs de l'équipe, dont le Colombien Dayer Quintana, frère de Nairo Quitana, et des membres de l'équipe médicale. 

Lire aussi

Suite aux soupçons contre son frère, Nairo Quitana s'est défendu de tout dopage. "Je veux dire qu'aucune substance dopante n'a jamais été retrouvée (...) Je n'ai rien à cacher et n'ai jamais rien eu à cacher (...) j'ai été pendant toute ma vie sportive un coureur propre", a déclaré mardi soir le Colombien. Le manager général de l'équipe bretonne Emmanuel Hubert a apporté son soutien à ses coureurs. Il a cependant ajouté que "l'équipe se désolidariserait immédiatement de tels actes et prendrait sans attendre les mesures qui s'imposent" si les soupçons de dopage sont confirmés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

EN DIRECT - Covid-19 : le bilan va "s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions"

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent