Tour de France - On boucle la 12e étape : Bardet fait tomber Froome, Aru se console avec le maillot jaune

DirectLCI
COMPTE-RENDU - Ce jeudi 13 juillet, lors de la première étape du Tour dans les Pyrénées, Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) s'est imposé en costaud en attaquant dans les derniers mètres. Une manœuvre qui a fait mal à Froome, qui a calé et offert sur un plateau le maillot jaune à Fabio Aru (Astana). Après cette 12e étape, les trois favoris se tiennent en seulement... 25 petites secondes.

On ne va pas se le cacher, on a eu peur de rester sur notre faim. Mais cette première grosse étape de montagne dans les Pyrénées, longue de 214,5 kilomètres, nous a offert un final à la hauteur de nos espérances. Tout s'est emballé dans les 300 derniers mètres, instant choisi par Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) pour porter l'estocade fatale aux favoris. Si Chris Froome (Sky) n'a pas tenu la cadence du Français, Fabio Aru (Astana) a lui réussi à se maintenir tant bien que mal dans la roue du natif de Brioude. 


Troisième de l'étape, derrière Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac) sanctionné de 20 secondes pour un "ravitaillement interdit" avant d'être finalement blanchi, l'Italien a profité de la contre-performance inattendue du triple vainqueur de l'épreuve - qui termine à 22 secondes de Bardet - pour chiper le maillot jaune de leader du Tour. Après cette étape, les trois favoris se tiennent en seulement 25 secondes. Tout reste possible.

Le vainqueur de l'étape

Il a frappé un grand coup. En s'adjugeant la 12e étape du Tour de France ce jeudi, Romain Bardet a fait forte impression en dominant les favoris de la Grande Boucle. Principal chance française au général, le dauphin de Chris Froome l'an dernier n'est plus qu'à 25 secondes du maillot jaune, et 19 du Britannique, nouveau deuxième. Ce jeudi, après l'étape pyrénéennes, son rêve de pédaler en jaune sur les Champs-Élysées demeure intact. 

Le Français du jour

Bien entendu, on aurait pu parler ici aussi de Romain Bardet, vainqueur au panache de cette 12e étape, l'unique dans les Hautes-Pyrénées. Mais la rédaction de LCI a fait un choix différent, en récompensant la persévérance d'un autre Tricolore : Warren Barguil. Bien aidé par son équipier Michael Matthews, le Français est parvenu à passer cette étape pyrénéennes et à conserver les pois. Reste à savoir s'il peut finir meilleur grimpeur à Paris.

Le fait du jour

Grosse frayeur sur le Tour. Chris Froome et Fabrio Aru ont bien failli dire "adieu" à leur rêve de victoire. Lancés à vive allure dans la descente du Port de Balès, les deux adversaires ont tiré tout droit dans un virage, mal orientés par un des équipiers du Britannique, qui a lui dû slalomer entre les camping-cars pour éviter la chute.

Fort heureusement pour la petite reine, Froome et Aru se sont arrêtés à temps sur le gazon, avant de repartir comme si rien n'était. Attendus par le groupe des favoris, ils ont pu participer à la bagarre finale vers Peyragudes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter