Tour de France - On boucle la 6e étape : Kittel coiffe Démare au poteau, Froome en jaune et contre tous

DirectLCI
COMPTE-RENDU - Bis repetita pour Marcel Kittel. L'Allemand de Quick Step a remporté la 6e étape, jeudi à Troyes. Déjà vainqueur à Liège dimanche, le sprinteur a devancé le maillot vert Arnaud Démare (FDJ) et André Greipel (Lotto-Soudal). Il s'agit de son 11e succès sur la Grande Boucle. Chris Froome (Sky) conserve son maillot jaune.

Marcel Kittel a les crocs. Après une fin d'étape compliquée à la Planche des Belles Filles mercredi, et malgré une longue échappée de trois hommes, dont le Landernéen Perrig Quéméneur (Direct Énergie), les grosses cuisses avaient envie d'en découdre ce jeudi, lors de l'arrivée de la 6e étape dans les rues de Troyes. 


C'est l'Allemand de Quick Step-Floors, déjà vainqueur à Liège, qui a été le plus fort. Il a devancé Arnaud Démare (FDJ), qui conserve son maillot vert, et André Greipel (Lotto-Soudal). Chris Froome (Sky) reste en jaune.

Le vainqueur de l'étape

Il n'était pas bien placé à l'entame du sprint final, et pourtant c'est (encore) lui qui a levé les bras sur la ligne d'arrivée. Alors qu'Arnaud Démare, qui s'était faufilé dans un trou de souris le long des barrières, semblait se diriger vers une deuxième victoire sur la Grande Boucle, Marcel Kittel (Quick Step-Floors) lui a coupé l'herbe sous le pied pour aller remporter sa 11e étape sur le Tour. L'Allemand égale ainsi le nombre de victoires de son compatriote André Greipel et revient à une unité d'Erik Zabel, recordman des victoires allemandes sur les routes françaises en juillet. Une marque qu'il pourrait égaler - voire même dépasser - d'ici la fin de la Grande Boucle. 

Le Français du jour

Il y a 22 ans, Laurent Jalabert montait sur le podium du Tour de France vêtu du maillot vert, décerné au meilleur sprinteur du peloton. Depuis, aucun Français n'a franchi la ligne d'arrivée sur les Champs-Élysées avec cette tunique sur les épaules. Vainqueur de la 4e étape mardi, et après l'exclusion de Peter Sagan, Arnaud Démare (FDJ) a fait de cette tunique son principal objectif. Mais comme à Liège dimanche, le Beauvaisien est tombé sur plus fort que lui. Toujours est-il qu'en trois sprints massifs disputés depuis le début du Tour, le champion de France n'a jamais fait "pire" que deuxième. Et puis en tenant la dragée haute à Kittel, il a maintenu l'écart qui les sépare.

En vidéo

Tour de France : Démare décrypte le sprint de la 6e étape

Le fait du jour

Plus de peur que mal. À 90 kilomètres de l'arrivée à Troyes, le peloton s'est fait une belle frayeur à l'approche de Colombey-les-Deux-Églises, où en 1960 les coureurs s'étaient arrêtés pour saluer un spectateur de renom, le général Charles de Gaulle. Ce jeudi, ils ont en effet été témoins d'un fait insolite mais qui aurait pu avoir des (lourdes et graves ?) conséquences sur la course. Un parasol s'est envolé et a atterri au milieu des cyclistes. Les coureurs, en particulier ceux du Team Sky du maillot jaune Chris Froome, qui à l'arrivée s'en est amusé, ont dû faire un écart pour éviter l'objet sur la route. Le parasol n'a heureusement provoqué aucune chute. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter