Tour de France - On boucle la 11e étape : intouchable à Pau, Marcel Kittel s'offre une 5e victoire sur le Tour

DirectLCI
COMPTE-RENDU - Au lendemain de sa victoire en patron à Bergerac, Marcel Kittel a de nouveau éclaboussé la Grande Boucle de son talent, lors de l'arrivée de la 11e étape ce mercredi à Pau. L'Allemand de la Quick Step-Floors a signé sa 5e victoire d'étape, la 14e de sa carrière sur le Tour. Chris Froome (Sky) reste en jaune.

Sur le papier, c'était (encore) une journée pour Marcel Kittel. Et il n'a pas laissé passer sa chance. Au lendemain de sa démonstration à Bergerac, les routes exigeantes des Pyrénées-Atlantiques ont vu la formation solide d'une échappée, composée de trois baroudeurs dont le courageux Maciej Bodnar (Bora-hansgrohe). Mais l'entrée du Polonais dans la ville de Pau lui a été fatale : il a été repris à 250 mètres de l'arrivée. Et c'est encore une fois, Marcel Kittel (Quick Step-Floors) qui a sauté dans le sprint final pour s'imposer en leader.

L'Allemand a devancé Groenewegen (Lotto NL-Jumbo) et Boasson Hagen (Dimension Data). C'est sa 5e victoire d'étape sur le Tour, sa 14e en carrière sur le Grande Boucle. Chris Froome (Sky) conserve le maillot jaune.

Le vainqueur de l'étape

Faut-il encore le présenter ? En l'absence de vrais concurrents au sprint, Démare, Sagan et Cavendish au tapis, Marcel Kittel a mis tout le monde d'accord dans l'ultime ligne droite de la 11e étape à Pau. Le sprinteur de la Quick Step-Floors a décroché son 5e succès sur le Tour de France. L'Allemand bat ainsi son record personnel, lui qui en avait décroché quatre lors de chacune des éditions 2013 et en 2014. Il lui sera néanmoins difficile avant le grand final à Paris d'aller chercher le record du nombre de succès sur une seule et même Grande Boucle, co-détenu par Eddy Merckx (1970 et 1974), Freddy Maertens (1976) et Charles Pélissier (1930), avec huit victoires.

Le Français du jour

Troisième au classement général, Romain Bardet a vécu une journée compliquée. Tombé lors d'une chute collective au pied de la côte d'Aire-sur-l'Adour, à 60 kilomètres de l'arrivée, le leader de la formation AG2R-La Mondiale a changé de vélo et a dû s'employer pour revenir sur l'arrière du peloton. Après l'incident, le Tricolore semblait gêné par son poignet droit. Vincent Lavenu, son directeur sportif, a indiqué sur France Télévisions que c'est au genou qu'il s'est fait mal. "Il a fait partie de la chute collective, mais sans trop de bobos, a-t-il indiqué. Il est un peu touché au genou, mais rien de dramatique". À l'arrivé à Pau, Bardet a tenu à rassurer tout le monde sur sa condition physique, se disant "content d'être indemne" après une étape "nerveuse". De bon augure avant l'explication entre favoris attendue ce jeudi lors de l'unique étape dans les Hautes-Pyrénées.

Le fait du jour

Pour la troisième fois depuis le début du Tour, Alberto Contador a été pris dans une chute. Cette-fois ci, l'Espagnol est tombé en compagnie de son coéquipier autrichien Michael Gogl. Le leader de la Trek-Segafredo est toutefois parvenu à faire la jonction avec le peloton grâce à l'aide précieuse de Parlinson Pantano. 

Mais son coéquipier pourrait être sanctionné par les commissaires de course. Il a en effet fait demi-tour pour attendre Alberto Contador. Chose interdite, et donc répréhensible, selon le réglement de l'UCI.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter