Tour de France - On boucle la 13e étape : le feu d'artifice Barguil, Aru tout en contrôle... retour sur un 14 juillet de folie

DirectLCI
COMPTE-RENDU - Au lendemain de la victoire de Romain Bardet à Peyragudes, Warren Barguil (Sunweb) s'est imposé ce vendredi au terme de la 13e étape à Foix. Le Breton s'est offert sa première victoire sur le Tour, la quatrième pour le cyclisme tricolore depuis le début de la petite reine. Au général, rien ne bouge. Fabio Aru (Astana) reste en jaune, derrière Froome, Bardet et Uran sont à l'affût.

Les Pyrénées en bleu, blanc, rouge. Après Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) la veille, Warren Barguil a enlevé la 13e étape du Tour, ce vendredi à Foix. Dans ce second acte pyrénéen, passionnant de bout en bout, le grimpeur-puncheur de la Sunweb a prouvé qu'il était au top de sa forme. Le Breton - le 16e représentant tricolore à gagner le 14 juillet depuis 1947 - a réalisé la journée parfaite, confortant d'abord son maillot à pois de meilleur grimpeur, avant d'aller chiper la victoire d'étape. La première pour un Français le 14 juillet depuis David Moncoutié en 2005.

S'il a été attaqué, par Chris Froome notamment, le champion d'Italie Fabio Aru a lui tenu bon. Il a conservé le maillot jaune et ses 6 secondes d'avance. Romain Bardet, troisième à 25 secondes, reste dans leur roue.

Le vainqueur de l'étape

Il l'a tient enfin ! Après avoir échoué d'un boyau à Chambéry face à Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac), Warren Barguil a pris sa revanche en s'adjugeant a 13e étape du Tour, ce vendredi 14 juillet. En ce jour de Fête Nationale, le Breton a réglé au sprint ses trois compagnons d'échappée, Nairo Quintana (Movistar), Alberto Contador (Trek-Segafredi) et Mikel Landa (Sky). Le maillot à pois tricolore a aussi offert à la France sa quatrième victoire d'étape depuis le départ de la Grande Boucle 2017, après Arnaud Démare (FDJ) lors de la 4e étape, Lilian Calmejane (Direct Énergie) lors de la 8e étape et Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) jeudi.

Le Français du jour

Au lendemain de sa victoire à Peyragudes, Romain Bardet n'a pas eu le coup de pédale pour faire sauter les favoris. S'il a bien tenté de lâcher Fabio Aru (Astana) et Chris Froome (Sky) dans la descente du Mur de Péguère, le leader de la formation AG2R-La Mondiale a - à défaut - d'avoir repris du temps, conforté sa troisième place au classement général. Malgré tout, il regrette l'attentisme de ses concurrents. "C'est dommage qu'il y ait déjà des calculs d’apothicaire après moins de deux semaines de course, a-t-il expliqué au micro de France Télévisions à l'arrivée. De mon côté, ça allait après ma victoire jeudi. C'est difficile d’avoir des libertés. Le profil de l'étape n'était pas propice aux offensives, je me suis donc contenté de suivre."

Le fait du jour

Il avait déjà faussé compagnie à Chris Froome, la veille dans la montée vers Peyragudes. Ce qui lui avait d'ailleurs valu une petite remontrance de Nicolas Portal, le directeur sportif des Sky. Ce vendredi, Mikel Landa (Sky) a de nouveau montré qu'il fallait compter sur lui quand le triple vainqueur de l'épreuve est en difficulté. Parti dans l'échappée avec Contador, l'ancien coureur d'Astana a tiré profit de sa bonne entente avec "El Pistolero".

Au terme de cette 13e étape, remportée avec panache par Warren Barguil (Sunweb), le Basque pointe en cinquième position dans la hiérarchie, à 1'09" de leader de la course, Fabio Aru (Astana), et à un peu plus d'une minute de Chris Froome. Et si le fou venait à faire échec au roi ? "J'y ai pensé, tout en sachant que ce serait très difficile", a-t-il déclaré à l'arrivée à Foix. Tout est dit (ou presque).

Plus d'articles

Lire et commenter