Tour de France - On boucle la 12e étape : Thomas (encore lui !) impose sa loi à l’Alpe d’Huez

Tour de France - On boucle la 12e étape : Thomas  (encore lui !) impose sa loi à l’Alpe d’Huez
TOUR DE FRANCE

RÉCAP' - Au terme d’une nouvelle journée riche en rebondissements, Geraint Thomas a signé sa deuxième victoire de suite sur cette Grande Boucle. Une façon pour le Gallois de la Sky de montrer à son coéquipier Chirs Froome qu’il compte bien faire autre chose que de la figuration.

Comme attendu, la montée de l’Alpe d’Huez a été l’occasion d’une belle bataille certains des favoris à la victoire finale. Vous avez loupé cette 12e étape ? On récapitule ce qu’il s’est passé. 

Lire aussi

Le vainqueur du jour

Geraint Thomas s’impose en patron. Après avoir rejoint puis dépassé, le Néerlandais Steven Kruijswijk, désigné combatif du jour pour sa journée passée aux commandes, le maillot jaune a fait parler sa puissance pour passer en tête la ligne d’arrivée à l’Alpe d’Huez devant Tom Dumoulin, Romain Bardet, Chris Froome et Mikel Landa. De quoi s’offrir une prestigieuse victoire d’étape tout en confortant son avance au classement général devant son coéquipier de la Sky, pourtant leader désigné de l’équipe. À noter que le Gallois s’est fait conspuer par le public au moment de recevoir sa tunique sur le podium.

Le Français du jour

Romain Bardet. Le grimpeur a tout tenté pour dynamiter la fin d’étape. Aux côtés de Geraint Thomas, Chris Froome ou encore Tom Dumoulin, le numéro un de l’équipe AG2R La Mondiale a multiplié les attaques dans les derniers kilomètres. En vain…

Le(s) fait(s) du jour

A un peu plus de quatre kilomètres de l’arrivée, l’Italien Vincenzo Nibali a été victime d’une chute (voir le tweet ci-dessous), visiblement provoquée par une moto. Si le vainqueur du Tour de France 2014 a finalement pu repartir, il a été contraint de céder pas moins de 13 secondes - sans compter les bonifications - à Geraint Thomas. 

Quelques instants auparavant, c’est Chris Froome qui avait été la cible d'une partie des spectateurs, dont l’un a essayé de le bousculer en le touchant à l'épaule droite.

À suivre

Les coureurs quittent les Alpes ce vendredi avec un tracé forcément bien plus plat que ces trois derniers jours. Avec seulement deux ascensions au programme - l’une de catégorie 3, l’autre de catégorie 4 - entre Bourg d’Oisans (Isère) et Valence (Drôme), les 169,5 kilomètres du jour devraient permettre aux sprinteurs de se distinguer. Des sprinteurs cependant bien moins nombreux qu’en début de Tour, cinq d’entre eux ayant abandonné ces dernières 24 heures. 

En vidéo

Tour de France 2018 : la 13e étape dans l'oeil d'Arnaud Démare

[Toutes les infos sur le Tour de France 2018]

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent