Tour de France - On boucle la 16e étape : Matthews l'emporte au sprint, Dan Martin piégé dans une bordure

DirectLCI
COMPTE-RENDU - Michael Matthews (Sunweb) a remporté ce mardi la 16e étape du Tour de France à Romans-sur-Isère et met la pression sur Marcel Kittel pour le maillot vert. Dan Martin (Quick Step-Floors), 5e avant l'étape, perd 50 secondes sur Chris Froome. L'Irlandais, pris dans une bordure, a peut-être dit adieu à ses rêves de conquête du maillot jaune. Le Top 4 (Froome, Aru, Bardet et Uran) reste inchangé.

Michael Matthews a tout bon. Déjà vainqueur d'étape à Rodez samedi dernier, l'Australien de l'équipe Sunweb s'est de nouveau illustré mardi lors de la 16e étape, entre le Puy-en-Velay et Romans-sur-Isère. Il a réglé au sprint Edvald Boasson Haggen (Dimension Data) et John Degenkolb (Trek-Segafredo) après une journée très animée dans le peloton. L'équipier du maillot à pois, le Français Warren Barguil, en profite également pour faire le plein de points au classement du maillot vert, porté par Marcel Kittel (Quick Step-Floors). L'Allemand, vainqueur à cinq reprises cette année, a décroché, incapable de suivre dès le début de l'étape. 

Lors de cette 16e étape, placé juste avant deux journées dantesques dans les Alpes, le vent s'est invité dans la course. Les Sky en ont profité pour réaliser une bordure, qui a laissé plusieurs membres du Top 10 sur le carreau. Notamment Dan Martin (Quick Step-Floors). L'Irlandais, présent dans le Top 5, a coincé à 12 kilomètres de l'arrivée, tout comme Alberto Contador. Contrairement à Nairo Quintana (Movistar), qui réintégre le Top 10. Au général, le Top 4 demeure inchangé. Chris Froome (Sky) devance toujours Fabio Aru (Astana), Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) et Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac), pointés respectivement à 18, 23 et 39 secondes.

Le vainqueur du jour

La journée parfaite. Vainqueur à Romans-sur-Isère mardi lors d'un sprint en effectif réduit, Michael Matthews a signé son deuxième succès, après celui de Rodez samedi. Mais en plus de la victoire d'étape, l'Australien de l'équipe Sunweb a effectué une opération en or dans sa quête du maillot vert. Entre les points du sprint intermédiaire et ceux de l'arrivée, il a repris 55 points à Marcel Kittel, lâché en début d'étape. Il ne pointe désormais plus qu'à 29 unités de lui. La lutte pour le maillot de meilleur sprinteur est belle et bien relancée.

Le Français du jour

Il n'est pas venu se frotter à Michael Matthews dans le sprint final. Et pourtant, si un Français - outre Sylvain Chavanel (Direct Énergie) élu combatif du jour - est à mettre à l'honneur ce mardi, c'est bien Nacer Bouhanni (Cofidis). Distancé dans la première difficulté du jour, la Côte de Boussoulet (4,5 km à 6,3%), à l'instar du maillot vert Marcel Kittel, le vice-champion de France a compté jusqu'à 3'30" de retard sur le groupe maillot jaune. Il n'a cependant pas abdiqué. Emmené par ses coéquipiers Nicolas Edet et Cyril Lemoine, et au prix d'un bel effort d'une trentaine de kilomètres, le sprinteur français a réussi à boucher le trou. Héroïque.

Le fait du jour

Avant cette étape, on évoquait à juste titre Fabio Aru et Romain Bardet, respectivement 2e et 3e du général, comme adversaires principaux de Chris Froome. Sauf qu'on oubliait un peu vite Dan Martin (Quick Step-Floors). L'Irlandais, qui avait perdu du temps (1'15") dans la descente du Mont du Chat après sa chute avec Richie Porte, était revenu dans le Top 5 au soir de la 15e étape. Cinquième au général, il ne pointait plus qu'à 1'12" du leader de la Sky. Mais voilà, pris dans une bordure lancée par les Sky, Dan Martin n'a pas réussi à faire la jonction après la défection de Jack Bauer. Une grosse déception pour lui, qui est désormais relégué à près de 2'03" de la tête. Son rêve de revêtir le maillot jaune sur les Champs-Élysées dimanche semble désormais intouchable. 

Plus d'articles

Lire et commenter