VIDÉO - Les hôtesses, l'atout charme du Tour de France

TOUR DE FRANCE
DirectLCI
PROTOCOLE - Elles sont présentes dans la caravane publicitaire ou à chaque podium d'arrivée du Tour de France. Malgré les longues journées et les quelques coups de stress, les hôtesses sont tout aussi incontournables que les leaders des principaux classements. LCI est allé à leur rencontre avant la remises des maillots distinctifs.

L'atout charme et la touche d'élégance du Tour. Parmi les 4500 personnes présentes sur la Grande Boucle, nombreuses sont les demoiselles à remplir le rôle d'hôtesse. Que ce soit sur la caravane ou lors du protocole de remise de maillots à l'arrivée, elles font partie du paysage de la petite reine. D'ailleurs, d'aussi longtemps qu'on s'en souvienne, ces figures emblématiques du Tour ont toujours accompagné la grande messe juilletiste.


Sur le caravane, elles ont pour mission de promouvoir les marques pour lesquelles elles ont été engagées. Elles distribuent notamment des goodies par milliers au public, massé sur le bord des routes pendant les étapes. Sur les podiums, elles sont chargées les maillots distinctifs aux différents coureurs à l'arrivée de chaque étape. Assorties aux maillots jaune, vert, à pois ou dépareillées (les robes sont bleues pour le maillot blanc), elles partagent l'affiche avec les champions les plus en vue du jour. Protocole lors duquel les demoiselles remettent un joli bouquet de fleur coloré, une peluche avant de conclure leur prestation par la traditionnelle bise au coureur. 

On a le temps de discuterMathilde, hôtesse Skoda

Mais comment intégrer le cercle fermé des hôtesses du Tour ? Généralement, les sponsors (LCL, Skoda, Carrefour, Cochonou...) ne se chargent pas directement du recrutement. Elles sous-traitent à des agences de communication spécialisées dans l'évenementiel. Si la beauté est un critère pris en compte, il n'est pas le seul. Être hôtesse sur la Grande Boucle, c'est être souriante, dynamique et avoir un bon relationnel. Parler plusieurs langues peut s'avérer être un atout majeur, voire indispensable lors des cérémonies protocolaires. Notamment quand il s'agit d'échanger quelques mots avec le Britannique Chris Froome ou l'Italien Fabio Aru, qui ont porté (et le porte encore pour le premier) le maillot jaune, synonyme de leader du classement général.

"Quand les coureurs arrivent, ils ne montent pas directement sur scène. Ils vont changer de maillot et se passer une lingette, raconte à LCI Mathilde, hôtesse pour l'annonceur Skoda, qui participe à son cinquième Tour. Juste avant le protocole, on a le temps de discuter avec eux. On échange quelques mots avec eux." Si de nombreuses hôtesses travaillent à l'année sur plusieurs événements, le Tour de France, Roland-Garros ou le Mondial de l'Automobile, pour d'autres c'est qu'un job d'été. À l'instar de Mathilde, CPE (ndlr : conseillère principale d'éducation) dans un lycée près de Rouen. "Ça tranche pas mal, le reste de l'année c'est sanctions et punitions", s'amuse-t-elle.

Payées au-dessus du Smic en moyenne (elles sont logées et nourries pendant trois semaines) pour représenter une marque sur le podium et au village VIP, elles côtoient en permanence les membres du peloton. De ces rencontres sur les podiums naissent parfois de belles histoires. Championne de France sur route en 2012, et aujourd'hui consultante pour France Télévisions, Marion Rousse a rencontré son chéri Tony Gallopin en 2008. Elle était alors hôtesse lors du protocole de remise des maillots. Depuis les deux tourtereaux se sont mariés, et la jeune femme suit au jour le jour les aventures son compagnon sur les routes du Tour de France. 

Lire et commenter