Le journal de bord du Vendée Globe : Le Cléac'h toujours leader... mais jusqu'à quand ?

VENDEE GLOBE

VOILE - Partis des Sables d’Olonne le 6 novembre, les skippers sont embarqués pour un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Ce mercredi, comme c'est le cas depuis plusieurs jours, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) voit son avance sur Alex Thomson (Hugo Boss) continuer de se réduire.

Leader en sursis

Armel Le Cléac'h est toujours en tête du Vendée Globe... mais jusqu'à quand ? Alors que le skipper français se dirige vers des hautes pressions peu venteuses par nature, son poursuivant britannique est propulsé par une dépression australe qui lui a permis de reprendre encore près de 30 milles en une demi-journée. Banque Populaire VIII a franchi plus de 400 milles en 24 heures, mais au classement de 12 h, il ne compte plus que 273 milles d'avance sur Hugo Boss, qui continue d'avancer plus vite dans la remontée de l'Atlantique sud. Pour Le Cléac'h, "il n'y a rien d'autre à faire que d'optimiser sa route pour les jours à venir afin de trouver le bon endroit pour percuter cette cellule anticyclonique qui fait barrière avant le Brésil", soulignent les organisateurs, si bien que "les deux leaders vont être encore plus proches l'un de l'autre au fil des heures".

Derrière aussi, ça se bagarre

Derrière le duo de tête, la journée de Jérémie Beyou (Maître Coq) s'annonce plus calme après les émotions vécues la veille lors de son premier passage du cap Horn. Le skipper français va avoir un milieu de nuit en Patagonie "paisible avant de retrouver un régime plus consistant" dans la matinée. Le prochain groupe attendu à la pointe sud du continent américain est emmené par Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac), 4e et propulsé par "un bon flux d'ouest". Selon les organisateurs, il devrait doubler le Horn avant le week-end avec une journée d'avance sur le duo Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent), respectivement 5e et 6e mais toujours séparés de 4 milles seulement à midi. Plus loin, Louis Burton (Bureau Vallée), 7e, file bon train près du point "Némo", le lieu le plus éloigné de toute terre au cœur du Pacifique.

En vidéo

Vendée Globe - Seuls autour du monde du 26 décembre 2016 : les skippers en solitaire ... ou presque

Le classement à midi

Voir aussi

Et aussi

Lire et commenter