Le journal de bord du Vendée Globe : Le Cléac'h reprend le large

VENDEE GLOBE

VOILE – Partis des Sables d’Olonne le 6 novembre, les skippers sont embarqués pour un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Ce mercredi, après avoir vu Alex Thomson (Hugo Boss) regagner du terrain ces derniers jours, le leader Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) prend à nouveau ses distances.

En attendant le vent

Si la situation météorologique que le skipper français vit depuis quelques jours n'a rien à voir avec l'inquiétante bulle sans vent qu'il l'a fortement pénalisé en fin d'année, Armel Le Cléac'h avait notamment vu Alex Thomson revenir à une cinquantaine de milles..., reste qu'elle ne lui permet pas encore de prendre beaucoup de vitesse. La faute aux alizés poussifs et qui tournent trop lentement vers l'Est dans l'océan Pacifique, alors que le leader du Vendée Globe poursuit sa remontée du Brésil vers l'équateur et le beaucoup plus mouvementé fameux Pot au Noir. Mais comme son poursuivant n'est pas dans une situation beaucoup favorable, Le Cléac'h compte désormais un peu plus de 216 milles d'avance sur Thomson, contre 136 il y a 24 heures. Un état de fait qui ne devrait pas évoluer d'ici trois jours, lorsque le leader basculera dans l'hémisphère Nord.

La bascule du cap Horn

Si Louis Burton (7e, sur Bureau Vallée) est obligé de frôler les côtes patagoniennes afin de pouvoir passer sans encombre le mythique cap du Horn d'ici quelques heures, ceux qui ont déjà pu remonter vers l'Uruguay voient la différence. Ainsi, Jérémie Beyou (3e, sur Maître CoQ) a su profiter d'un bon flux jusqu'aux prémices de l'anticyclone de Sainte-Hélène et a pu gagner du terrain sur Thomson. Mais il se retrouve donc désormais dans le même système météo que les deux leaders, et devrait lui aussi ralentir. Pas de quoi pour autant trop s'inquiéter de ce qui vient derrière, car le trio Jean-Pierre Dick (4e, sur StMichel-Virbac), Yann Eliès (5e, sur Quéguiner-Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (6e, sur Finistère Mer Vent) navigue encore dans un front orageux et pointe à plus de 500 milles.

En vidéo

Vendée Globe - Seuls autour du monde du 3 janvier 2017 : Yann Eliès et Jean-Pierre Dick franchissent les mers du sud

Le classement à 5 heures

Et aussi

Lire et commenter