Le journal de bord du Vendée Globe : l'écart se stabilise entre Le Cléac'h et Thomson

Le journal de bord du Vendée Globe : l'écart se stabilise entre Le Cléac'h et Thomson

VOILE – Partis de Vendée le 6 novembre, les skippers sont embarqués pour un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Ce dimanche, l’écart s’est stabilisé entre Armel Le Cléac’h et Alex Thomson, séparés par un peu plus de cent milles.

Le Cléac’h n’arrive pas à décramponner Thomson

A moins de cinq jours de l’arrivée, le duel entre Armel Le Cléac’h et Alex Thomson continue de faire rage. Ce dimanche, au pointage de 9 heures, le skipper français de Banque Populaire VIII, qui a été le premier à reprendre de la vitesse au large des Açores, se trouvait à 1.379 milles des Sables d'Olonne et filait à 18 nœuds. Il comptait 108 milles d'avance sur son concurrent gallois qui progressait lui à 20 nœuds à la barre d’Hugo Boss. En 24 heures, Thomson a ainsi repris 20 milles à Le Cléac'h. Après avoir longé les Canaries à très faible allure, les deux marins ont retrouvé un vent de sud-est d'une vingtaine de nœuds "et les compteurs commencent à s'affoler", selon les organisateurs. Ils soulignent cependant que si le Français a touché ce flux en premier, il ne l'a pas fait avec suffisamment d'avance temporelle "pour faire le break sur Alex Thomson (Hugo Boss), toujours dans son sillage". Bref, la partie est loin d’être jouée et la semaine qui arrive s’annonce riche en suspense.

En vidéo

Vendée Globe - Paroles de solitaires du 15 janvier 2017 : au bout de l'aventure...

Grosse bataille au Cap Horn

Loin derrière le duo de tête, une autre lutte est en train de se disputer près du Cap Horn entre Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut), Arnaud Boissières (La Mie Câline), Alan Roura (La Fabrique) et Rich Wilson (Great American IV), qui se tiennent en moins de 200 milles. Les quatre hommes sont confrontés aux conditions les plus dures que la flotte a connues depuis le départ des Sables d’Olonne. Or, bloqué par la zone d'exclusion antarctique (ZEA) qui ne se trouve qu'à 80 milles au sud du cap Horn, ce petit peloton ne peut pas éviter ces conditions de mer "particulièrement dangereuses". Par précaution, ces skippers ont "franchement ralenti depuis samedi tout en glissant au maximum vers le Sud pour raser la ZEA, là où le vent est moins fort", selon l'organisation.

Lire aussi

Le classement à 9 heures :

1. Armel Le Cléac'h (FRA/Banque populaire VIII) à 1.379 milles de l'arrivée

 2. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) à 108,37 milles du premier

 3. Jérémie Beyou (FRA/Maître CoQ) à 627,21

 4. Jean-Pierre Dick (FRA/StMichel-Virbac) à 1.119,81

 5. Yann Eliès (FRA/Quéguiner-Leucémie Espoir) à 1.430,45

 6. Jean Le Cam (FRA/Finistère Mer Vent) à 1.438, 06

 7. Louis Burton (FRA/Bureau Vallée) à 2.707,04

 8. Nandor Fa (HUN/Spirit of Hungary) à 4.161,58

 9. Eric Bellion (FRA/CommeUnSeulHomme) à 4.602,92

10. Conrad Colman (NZL/Foresight Natural Energy) à 4.859,21

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 500.000 participants à travers la France, selon les organisateurs

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter