Le journal de bord du Vendée Globe : Le Cléac'h leader d'une flotte secouée par la victoire de Trump

VENDEE GLOBE
VOILE – Partis des Sables d’Olonne le 6 novembre, les skippers sont désormais embarqués pour un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Alors qu’Armel Le Cléac’h mène toujours les débats, l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis n’a pas échappé aux navigateurs du Vendée Globe.

Le Cléac’h toujours devant

À la poursuite d’Armel Le Cléac’h. Toujours installé en tête de la course, le navigateur de Banque Populaire est pris d’assaut par les autres skippers. Ces derniers ont enclenché l’empannage et se sont livrés une belle bagarre au cours d’une nuit marquée par la remontée au classement de Vincent Riou, deuxième, à 10 milles du leader d’une flotte qui a manœuvré au large de Madère. Dans le sillage du skipper de PRB, on retrouve Paul Meilhat (SMA), Jérémie Beyou (Maître Coq), Morgan Lagravière (Safran) et Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), seulement séparés de dix milles lors du pointage de 5h. La nuit fut plus délicate pour Jean-Pierre Dick (Saint Michel-Virbac), relégué au treizième rang.

L’élection de Trump secoue les skippers

"Si Donald Trump est élu, je réduirai ma vitesse de 3-4 nœuds et je prendrai mon temps pour rentrer", avait lâché le marin américain Rich Wilson (Great American IV), soutien déclaré de Hillary Clinton, avant le grand départ du Vendée Globe. Si le skipper n’a pas forcément tenu parole, il a bien évidemment regretté la défaite de la candidate démocrate. "Quelle journée. J'ai toujours soutenu Clinton et je pense qu'elle aurait été une bonne présidente, a-t-il déclaré. Mais mon pays n'a pas été d'accord." Rich Wilson a en tout cas pu compter sur le soutien de Louis Burton (Bureau-Vallée), lui aussi "choqué" par la victoire de Donald Trump. "Rich, tu dois te poser de sérieuses questions. Est-ce que tu vas rentrer ou pas ? En tout cas, ne déconne pas ! Même quand il se passe des trucs dramatiques, il faut rester concentré dans sa course !"

En vidéo

Vendée Globe : le soutien de Louis Burton à Rich Wilson après l'élection de Trump

Lire aussi

Didac Costa enfin partant !

C’est (enfin) la fin du calvaire pour le skipper espagnol Didac Costa. Contraint de retourner aux Sables d’Olonne dimanche après-midi, quelques heures seulement après le grand départ du Vendée Globe, le navigateur dispose d’un bateau prêt et opérationnel après le changement de son circuit électrique. Censé repartir mercredi, l’Espagnol avait dû se résoudre à différer son départ d’un jour en raison du fort vent qui soufflait dans le golfe de Gascogne. Didac Costa (One Planet One Ocean) devrait donc reprendre la mer dès ce jeudi midi.

En vidéo

Vendée Globe - Paroles de solitaires du 9 novembre : Morgan Lagravière en pleine réparation

Le classement à 5h :

1. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire)

2. Vincent Riou (PRB)

3. Paul Meilhat (SMA)

4. Jérémie Beyou (Maître Coq)

5. Morgan Lagravière (Safran)

6. Sébastien Josse (Edmond de Rotschild)

7. Alex Thomson (Hugo Boss)

8. Yann Eliès (Quéguiner - Leucémie Espoir)

9. Jean Le Cam (Finistère Mer Vent)

10. Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur)

Et aussi

Lire et commenter