Le journal de bord du Vendée : le duel entre Le Cléac'h et Thomson bat son plein pour la dernière semaine de course

VENDEE GLOBE

VOILE – Partis des Sables d’Olonne le 6 novembre, les skippers sont embarqués pour un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Ce lundi, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) a perdu du terrain sur Alex Thomson (Hugo Boss), alors que les deux leaders sont attendus en Vendée d'ici une semaine.

Mano a mano

Tous deux s'étant succédés à la tête de ce Vendée Globe, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson entament désormais la dernière ligne droite de cette course autour du globe. Et si le skipper français semblait prendre ses distances avec le Gallois en fin de semaine dernière, ce lundi, c'est bien son dauphin qui le met sous grosse pression. Car alors que Le Cléac'h comptait plus de 150 milles il y a encore 24 heures, voilà qu'il n'en a plus que 67 en ce lundi matin, au pointage de 5 heures. La faute au fameux Pot au Noir (marquant la bascule du Sud au Nord), qui prive de vent le Breton et l'a obligé à beaucoup manœuvrer (et donc perdre du temps) la nuit dernière, tandis que Thomson (tout de même lui aussi ralenti) est parvenu à faire un "tout droit". Et même si cette zone météorologue troublée devrait être dépassée par le leader dans la journée, elle a eu la vertu de relancer le suspens de la course, alors que la ligne d'arrivée pourrait être franchie le mardi 17 janvier prochain.

Derrière, ça bagarre aussi

Si le mano à mano en tête de course monopolise logiquement l'attention, dans le peloton aussi, on se rend coup pour coup. Alors que Jérémie Beyou (Maître CoQ) semble avoir maintenant définitivement sécurisé sa troisième place, derrière, le trio Jean-Pierre Dick (4e sur StMichel-Virbac), Jean Le Cam (5e sur Finistère Mer Vent) et Yann Eliès (6e sur Quéguiner-Leucémie Espoir) continue de ferrailler dans un mouchoir de poche. Et si Dick a bien géré le week-end qui vient de s'écouler, avec milles d'avance sur Le Cam et Eliès, ceux deux derniers se tiennent en 3 petits milles. C'est-à-dire rien du tout. Plus loin, Louis Burton (7e sur Bureau Vallée) bute dans une zone de transition au large de l'Uruguay et va être ralenti quelques heures. Tandis que Nandor Fa (Spirit of Hungary), est en approche du cap Horn pour la 5e fois de sa carrière de marin.

En vidéo

Vendée Globe - Paroles de solitaires du 8 janvier 2017 : Passer le cap Horn, ça fait quoi?

Le classement à 5 heures

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter