Destremau, dernier skipper du Vendée Globe, arrive aujourd'hui : "Je rêve d'une pizza quatre fromages"

DirectLCI
ENFIN ! - Attendu cet après-midi aux Sables d'Olonne après plus de 124 jours de mer, Sébastien Destremau, le skipper toulonnais de TechnoFirst-faceOcean qui se rationne depuis deux semaines, est "content d'arriver" et "de pouvoir manger correctement". Près de deux mois après le vainqueur Armel Le Cléac'h, Il sera le 18e et dernier marin à boucler cette édition de la course autour du monde sans escale et sans assistance.

124 jours qu'il en rêve. Voir ses "proches monter à bord dès la ligne d'arrivée franchie" va devenir une réalité ce vendredi pour Sébastien Destremau, dernier marin encore en course du Vendée Globe 2016-2017. Après plus de 124 jours de mer, le skipper toulonnais de TechnoFirst-faceOcean est attendu entre 15H et 18H aux Sables d'Olonne. 


"Ce qui m'a fait réver tous les jours, toutes les minutes et toutes les secondes de ce Vendée Globe ", c'est "cette arrivée dont on me dit qu'elle est exceptionnelle", a-t-il déclaré à la veille du dénouement tant attendu. Mais ce n'est pas tout. "Manger une pizza quate fromages" figure aussi dans la liste de souhaits du skipper qui avait embarqué avec 110 jours de nourriture seulement à bord. Depuis une quinzaine de jours, il se rationne donc pour arriver au bout. 

Un repas par jour

Son menu quotidien ? "Le matin, j’ai un petit truc genre une poignée d’amande ou une barre de céréales, enfin là je n’en ai plus. Et puis le repas de l’après-midi, c'est un plat lyophilisé ", détaille-t-il. "J'ai très bien mangé jusqu'à il y a trois semaines, mais depuis j'ai énormément perdu de masse musculaire dans les jambes", constate le skipper qui sera "très content d'arriver et de manger correctement ."


Le Toulonnais sera donc le 18e et dernier skipper à boucler cette édition de la course autour du monde sans escale et sans assistance : un nouveau record à l'arrivée. Armel Le Cléac'h avait remporté le Vendée Globe le 19 janvier dernier en bouclant son tour du monde en 74 jours 3 heures 35 minutes et 46 sec.

En vidéo

Vendée globe : toujours en course, Sébastien Destremeau doit pêcher pour se nourrir

Plus d'articles

Sur le même sujet