Vendée Globe 2016 : un départ sous très haute surveillance

VENDEE GLOBE

VOILE - Dans le contexte actuel d'état d'urgence, le dispositif de sécurité sera doublé le 6 novembre prochain aux Sables-d'Olonne, où plus de 350.000 personnes sont attendues pour voir les navigateurs prendre le large.

Ils seront sur les dents. Dans un contexte de risque terroriste, l'édition 2016 du Vendée Globe - course à la voile en solitaire qui réunira 29 skippers de 10 nationalités différentes autour du monde et sans escale - va évidemment être au centre de l'attention des pouvoirs publics.  Et face à la menace, le dispositif de sûreté autour du départ va être doublé, ont déjà annoncé les autorités. Ainsi, avec l'état d'urgence décrété le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, "le niveau de sécurité est forcément accru par rapport à l'édition 2012", a déclaré Jean Benoît Albertini, préfet de Vendée. 

Navigation interdite dans le port et bateaux fouillés

Dès l'ouverture au 15 octobre du village du Vendée Globe, le doublement des moyens humains, sur terre, en mer et dans les airs sera effectif. Il y aura des CRS et des gendarmes supplémentaires ainsi que la présence d'une section d'une trentaine de militaires dans le cadre du dispositif Sentinelle, a encore détaillé le préfet. Et l'enjeu est de taille, car près de deux millions de personnes sont attendues aux Sables-d'Olonne entre le 15 octobre et le 6 novembre. Avec plus de 350.000 le jour du départ, selon les organisateurs de la course.

Nous avons l'obligation d'accueillir toute personne dans les meilleures conditions et dans la plus grande sécurité"- Yves Auvinet, patron du Vendée Globe

"Nous avons l'obligation d'accueillir toute personne dans les meilleures conditions et dans la plus grande sécurité", a souligné Yves Auvinet, président du conseil départemental de la Vendée. Pour se prémunir d'un terrible drame tel que  l'attentat de Nice  survenu le 14 juillet dernier, le stationnement sera d'ailleurs interdit dès la veille du départ dans la zone où afflueront les spectateurs. En mer, la navigation ne sera pas autorisée dans le port entre 22 heures et 6 heures et les bateaux fouillés, tandis que dans les airs, le survol de drones sera prohibé.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter