Vendée Globe : abandons, émotions, victoire record de Le Cléac'h... récit d'une course historique

VENDEE GLOBE
DirectLCI
VOILE - Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) a donc résisté face à Alex Thomson (Hugo Boss) et a franchi ce jeudi la ligne d'arrivée en vainqueur, avec un temps canon de 74 jours de traversée. L'heure est donc au bilan pour cet "Everest des mers", qui aura donc tenu toutes ses promesses.

Une édition mondiale

Ils étaient 29 au départLe 6 novembre à 13h02 (12h02 GMT), 29 concurrents ont pris le départ aux Sables-d'Olonne pour la 8e édition. Il s'agit de la 2e plus grosse participation après celle de 2008/2009 où ils étaient 30 bateaux (pour 12 classés au final). En revanche, il s'agit de la plus forte représentation étrangère avec 10 nationalités, dont un Asiatique pour la première fois, Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh), qui a abandonné le 4 décembre.

En vidéo

VIDÉO - Revivez le départ du Vendée Globe

Des déceptions

Rien ne sert de courir... Dès le départ, un trio a joué les premiers rôles : Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Morgan Lagravière (Safran) et Vincent Riou (PRB). Mais les trois skippers n'ont pas tenu la distance. Riou, l'un des sérieux prétendants à la victoire, a dû abandonner le 22 novembre après avoir heurté un cétacé. Lagravière (collision avec un objet flottant non identifié (ofni) le 24 novembre) et Josse (ofni le 5 décembre) ont suivi.

En vidéo

Vendée Globe - Parole de solitaire du 23 novembre : "C'est dur", la déception de Vincent Riou après son abandon

Un duel épique

Le 12 novembre, le Gallois Alex Thomson a pris les commandes de la course, à la barre de son incroyable bateau, complètement habillé de noir (Hugo Boss). Le Britannique a filé comme une fusée pendant 15 jours avant de se faire doubler, une première fois le 1er décembre, par Armel Le Cléac'h (Banque populaire VIII). Thomson ne s'est pas laissé faire et a repris le tête mais le Français a aussi du répondant. Le 3 décembre, il redevient leader de la course, une position qu'il occupe jusqu'à la veille de l'arrivée, soit 46 jours devant sans lâcher. Thomson aime le challenge et durant ces dix semaines, il n'a cessé de mettre la pression sur le Breton, en le collant de plus en plus près.

En vidéo

Vendée Globe - Seuls autour du monde du 18/01 : Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, le sprint final

De la casse

Sur 29 concurrents, à la veille de l'arrivée prévue jeudi, seuls 11 d'entre eux ont abandonné, la grande majorité pour avoir heurté un ofni. Le premier à avoir abandonné a été Bertrand de Broc (MACSF). Seulement 3 jours après le départ, il a eu une collision avec un ofni le 9 novembre. Il signifiera son abandon le 19 novembre. Tous les concurrents qui ont abandonné ont sauvé leur bateau, à l'exception de Kito de Pavant, qui a actionné sa balise de détresse. Il a été récupéré le 7 décembre par le Marion Dufresne.

En vidéo

Sauvetage de Kito de Pavan : récit de 36 heures délicates

La course aux records

Lors de cette édition, les deux hommes forts de la course, Le Cléac'h et Thomson, ont battu des records de traversée. Le Britannique et le Français en ont établi trois chacun. Alex Thomson a navigué des Sables-d'Olonne à l'équateur en 9 jours, 7 heures et 3 minutes, des Sables-d'Olonne au cap de Bonne-Espérance en 17 jours 22 heures et 58 minutes. Il s'est offert le record de la distance parcourue par un solitaire en 24 heures, soit 536,81 milles (994 km). Le Cléac'h est allé des Sables-d'Olonne au cap Leeuwin en 28 jours, 20 heures et 12 minutes, des Sables-d'Olonne au cap Horn en 47 jours et 32 minutes, et des Sables-d'Olonne à l'équateur (pour le passage retour) en 61 jours 12 heures 21 minutes. La plus impressionnante de ces marques étant évidemment la plus importante : celle du temps global de traversée. Et avec 74 jours, 03 heures, 35 minutes et 46 secondes passés en mer, Le Cléac'h a donc signé une victoire record -  effaçant celui de François Gabart en 2013 (78 j 02 h 16 min 40 s) - et incontestablement historique. 

En vidéo

JT 13H - Vendée globe : dernières heures de solitude au large avant le bain de foule

Plus d'articles

Lire et commenter