"J'étais séparé de mon ex, on a décidé de se marier" : vos belles histoires de confinement

"J'étais séparé de mon ex, on a décidé de se marier" : vos belles histoires de confinement
Vie de couple

VOUS NOUS AVEZ RACONTÉ – Si le confinement a été orageux pour certains couples, d'autres se sont retrouvés, ont partagé, ont retrouvé un autre équilibre. Vous nous avez raconté vos belles histoires de confinement.

Le confinement, un explosif pour le couple ? Le sujet revient beaucoup ces derniers temps. Qui n’a pas entendu - les fenêtres ouvertes permettant de partager une intimité nouvelle avec ses voisins - le couple du dessous s’engueuler ? Le tout renforcé par les mauvaises nouvelles  arrivant des pays déconfinés : les divorces exploseraient. 

Et pourtant… si on voyait l’autre versant ? Ces couples, ces familles que le confinement a rapproché ? Le confinement a révélé nombre de belles histoires, que vous nous avez raconté, sur Facebook. C'est le cas d'Ali : "J’étais séparé de mon ex. Et on a décidé de se marier. Le confinement nous a fait réfléchir, chacun de notre côté. Merci le confinement ! On verra pour la suite, mais j’espère que ça va marcher. Il y a plein de surprises dans la vie !"

Le confinement n'a rien changé, bientôt 45 ans en juin toujours beaucoup de projets - Pierrette

Pour d’autres, le confinement n’a fait que renforcer une vie de couple déjà bien installée. Cet enfermement à deux n’a été, au final, que quelques semaines, certes particulières, d'une vie déjà bien remplie. "43 ans de vie commune dont 40 ans de mariage", témoigne Brigitte. "Et au final, les deux mois de confinement se sont bien passés." "Et que dites vous de 60 ans de mariage en juillet  ?", plussoie Maurice. "Et toujours attentionnés l’un envers l’autre !" La recette de la longévité ? Pour Pierrette, 44 ans de mariage, "le confinement n'a rien changé, bientôt 45 ans en juin toujours beaucoup de projets !" 

Pour certains, le confinement les a dépouillés de toutes les distractions externes, et ça a été un plaisir, de se retrouver. "Nous, avons eu du mal à ne plus être H 24 ensemble", après le déconfinement dit Rose. "Le confinement ne change rien, tant que le respect mutuel est présent et qu’il y a de l’amour", analyse Isabelle. "Les couples ont passé du temps ensemble", témoigne Eric. "C'est vrai que ça change de la vie active !"

Le confinement, un révélateur ? "Je pense que cela n'aura que renforcé ce qui existait avant", témoigne Marie-Elisabeth. "C’est comme un mur : les couples soudés, ont bien résisté pendant le confinement. Pour les couples fragiles, "fissurés", ce confinement a accéléré l'effondrement !" "Arrêtez de remettre ces séparations sur le dos du confinement", estime Annie. "Ceux qui divorcent à cause du soi-disant confinement se voilent la face. Leur couple battait déjà de l'aile bien avant. Ils se sont juste rendu compte qu'ils ne pouvaient pas se supporter en dehors des congés vacances !" "Justement, sans le confinement ils auraient continué à se voiler la face. C’est donc bien le confinement qui leur a permis d'ouvrir les yeux", estime Asmae. "Le confinement les a aidés à prendre leur décisions", estime Cécile. "Il a juste accéléré les choses : séparation ou bébé en route", abonde Henri. Olivier a trouvé sa phrase : "L'amour rend aveugle, le confinement rend la vue."

Lire aussi

Un couple, c’est dans les bons comme dans les mauvais moments- Marianne

Deux visions, deux façons d'être , de faire couple, se révèlent. Maria est catégorique là-dessus : "Un couple est fait pour être ensemble. Pour une fois, il est ensemble et face à face." Nadia enchérir : "Si des couples n arrivent même pas à cohabiter 2 mois ensemble je me demande s'il y avait vraiment de l'amour entre eux. On parle de deux mois !" "S’ils divorcent, c'est qu'ils se sont trompés dès le départ", rebondit Martine. "Un couple solide le reste confinement ou pas."

 

Il y a les moralisateurs, les radicaux : "Si les gens ne sont pas capables de se supporter pendant un confinement, c’est qu’ils n’ont rien à faire ensemble", tranche Nadine. "Un couple, c’est dans les bons comme dans les mauvais moments. Et les mauvais moments renforcent le couple. C’est comme ça qu’on sait si un couple est fait pour durer." "Avant c’était pour le pire et le meilleur mais ça c’était avant", dit Marianne. "Ils savent ce qu’ils ont mais ne savent pas ce qu’ils vont trouver, et parfois c’est pire."

En vidéo

Couple : comment éviter les querelles en confinement

Il valait mieux passer le confinement chacun dans son appartement.- Lionel

Il y a, en revanche, les pragmatiques. Peut-être les couples plus indépendants. Ceux pour qui être "ensemble 24 heures sur 24, c’est loin d’être facile". "C'était évident", dit Lionel. "Il valait mieux passer le confinement chacun dans son appartement." Sonia aussi est du même avis : "Pas étonnant que ça se termine mal, confinés ensemble  H 24.... C’’est trop dur !" "C’était à prévoir, ce n’est pas bon pour un couple de rester trop longtemps ensemble 24 heures sur 24 h, sept jours sur sept, pendant des jours", dit Nadine. Charlotte est plus ironique : "Quand on s'aperçoit qu'il y a quelqu'un qui vit chez vous depuis des années ça fait un choc !"

Pour d’autres, toute cette période, si nouvelle, amène une vraie réflexion sur ce qu’est un couple. Sur ce que chacun recherche, sur le temps qui passe, les sentiments qui s’usent. "En même temps la plupart des couples sont ensemble parfois par habitude, une routine s'est installée, et ils ont compris avec le confinement qu'ils n'ont aucune passion à partager et ça c’est d’une tristesse…", constate Romain. "Exact", abonde Olivia. "En y pensant, cela peut faire peur en vieillissant...N’est-ce pas ces habitudes, cette forme de routine qui permettent aussi aux couples de perdurer dans le temps ?" "Ce qui est triste et est aussi de la connerie, c'est de constater que les gens de nos jours se mettent en couple pour être en couple", redit Hélène. "Ils ne sont pas capables de se supporter seul."

Toute l'info sur

Vis leurs vies

Michaela raconte une histoire. Une histoire à la troisième personne, qui semble pourtant être la sienne. Mais qui pourrait être, il est vrai, celle de beaucoup d'autres, lente déstructuration d’une vie de couple : "Ils se sont rencontrés et ont fait 36 voyages en un an... Ils ont acheté la maison. Ils avaient écumé toutes les séries abrutissantes sur Netflix. Et ont eu deux enfants qui sont 'chiants' car ils empêchent de faire 'comme avant'", raconte-t-elle. "Cela commence par des soirées, chacun son tour entre copains ou entre copines 'car on a confiance'. Puis ce sont les voyages entre copains et copines. Et puis l’un va sur Badoo et l'autre sur Tinder, chacun dit qu’il joue à un jeu, ou regarde son Facebook. Cela fait 5 ans qu'ils sont ensemble, ils ont consommé leur vie de couple en un éclair, et ils divorcent."

En toute circonstance, l’humour, reste un paravent efficace. "Heureusement que je suis déjà divorcée !", rigole Viviane. "La vague de divorces ça va être notre chance pour trouver quelqu’un !", abonde Paola. Et puis, au milieu de tout cela, il y a les éternels optimistes. Ceux qui croient que tout est possible, toujours, tout le temps. Et on aime bien finir avec ça : "Pourquoi parler d’une vague de divorces en France ?", dit Jean-Pierre. "Pourquoi tant de pessimisme ? Après toute défaite amoureuse, une reconquête est possible !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent