Mais pourquoi les hommes rechignent-ils autant à porter de la couleur ?

Vie de couple

BLUE IS THE NEW BLACK - Le noir, le blanc et le bleu seraient-ils le trio gagnant de la mode masculine ? Assurément, si l'on en croît une enquête inédite réalisée par Data Observer et l'institut Yougov, qui ont questionné les habitudes vestimentaires des hommes français.

D'où vient ce diktat du noir et blanc ? Pourquoi les hommes bannissent-ils (souvent) la couleur de leur garde-robe ? Selon un sondage mené par Yougov pour l'offre d'abonnement de rasoirs Bic Shave Club, c’est sans aucun doute l’humeur qui influence le plus les hommes dans le choix de la couleur de leur tenue vestimentaire, à 33%. Bien entendu, le style est aussi déterminé selon l’activité principale du jour à 12%, suivi de très près par la météo, à 11%.

Le métier, les proches, la mode, la publicité, ou encore les personnalités publiques semblent ne pas jouer un rôle d’influence déterminant dans ces habitudes vestimentaires, si l’on en croit les résultats du sondage. Néanmoins, il faut noter que 11% des hommes interrogés ont opté pour un prudent "ne sait pas se prononcer", n’étant pas en mesure de déterminer quels facteurs inspirent leur style au quotidien.

Voir aussi

De la couleur oui, mais pour qui ?

Si les jeunes de 18-24 ans déclarent se permettre de porter au moins quelques notes de couleurs à 53%, ils ne disent pas tout à fait la vérité. Car si l'on regarde l'enquête dans le détail, on s’aperçoit qu’ils n’osent la couleur que sur des accessoires type coques de téléphone, portefeuilles ou en encore sacs à dos. Néanmoins, on peut noter qu’un étudiant sur deux ose la couleur pour les vêtements de sport.

En revanche, les hommes âgés de 55 ans et plus sont ceux qui se permettent le moins de porter des tenues vestimentaires avec des notes de couleurs : à 64% ils préfèrent rester sobres et classiques. A noter que les retraités, exonérés des obligations professionnelles, n’hésitent plus selon leur humeur à s’habiller en couleur pour 37% d'entre eux, et 41% osent porter des chemises colorées.

La couleur, signe extérieur de richesse ?

Toujours selon cette enquête, les CSP+ sont ceux qui osent le plus la couleur à 43%, notamment sur leurs cravates ou leurs lunettes. Sans doute, sont-ils plus enclins à porter des accessoires de mode que d’autres catégories socioprofessionnelles. Au sein des CSP-, cet attrait pour la couleur reste cantonné aux chaussures et aux chemises de couleurs (28% contre 21% en moyenne). Quant aux inactifs, ils sont 64% à préférer la sobriété.

Il apparaît également que les hommes ayant fait le plus d’études sont les plus disposés à mettre de la couleur dans leur tenue, notamment dans le choix de leurs vêtements de sport (45%), et même dans leurs sous-vêtements (49%) ! 

La ville un peu plus colorée que la campagne

Autre constat : 43% des hommes urbains osent la couleur contre 39% dans les villages et 37% dans les petites villes. En revanche, c’est dans les villages et zones rurales, que les hommes s’habillent le plus selon leur humeur (38% contre 31% des citadins).

Kaléidoscope de la penderie masculine

De son côté, après avoir analysé 1200 articles de presse s'adressant au lectorat masculin, Data Observer, spécialiste de la veille du web, a dressé le profil type de la penderie masculine. Il en ressort que les vestes, manteaux, blousons, imperméables et perfectos doivent être noir ou bleu, avec peu de diversité de couleurs, le bleu (spécifiquement foncé ou marine) étant tout aussi plébiscité que le noir par les blogueurs. Seule couleur vive qui ressorte dans les articles : le rouge, surtout évoqué pour un style "glamour" ou des modèles unisexes.

Là aussi, cantonnés aux couleurs simples et classiques, costumes, blazers et complets sont majoritairement noir et gris (15%), presque ex-aequo avec le bleu (14%). Une absence de fantaisie garante d’un style sobre, associé au sérieux et à l’élégance. Le bleu (souvent foncé) en vient même à être perçu comme une différenciation un peu plus "sportswear", tranchant avec les noirs et gris attendus.

Les tee-shirts, sweats et sweats à capuche mis en avant dans les articles de mode sont toutefois majoritairement blancs. Même si l’enquête révèle une remarquable percée du rose dans le top 4, après le gris et le noir. Les pantalons, chinos ou jeans, davantage cités en été, sont, quant à eux, majoritairement de couleur beige et blanche. Seuls les maillots, shorts et slips de bains apportent leur lot de couleurs ! Deux articles sur trois évoquent, en effet, des maillots de bains colorés : 25,5% de rose; 16,3% jaune; 12,7% blanc et 8,1% rouge. Peut-être assimilé à un accessoire de mode plus qu’à un vêtement, le maillot de bain serait ainsi moins représentatif de la personnalité… et induirait une prise de risque moindre que le choix d’une veste ou d’une chemise colorée.

Concernant les sneakers, et autres baskets, c’est une évidence : elles sont blanches ! La couleur universelle se trouve citée à 82,2%. Les chaussures, mocassins, souliers et boots sont eux en majorité noir et marron. On dénote également bien peu de fantaisie colorée pour les chaussettes qui s’avèrent blanches (35%) ou noire (15%), même si les couleurs jaune, bleu, orange, rouge et bleu marine sont citées à 10%. La cravate se doit elle aussi de rester neutre. Et on ne trouve que quatre articles de presse faisant référence à des écharpes colorées, grises ou rouge. Le rouge semblant décidément s’imposer comme la couleur acceptable pour les accessoires masculins.

L'étude Yougov a été réalisée du 11 au 15 octobre 2018 auprès d’un échantillon de 1001 hommes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter