Que disent les gestes affectueux d’un couple en public ?

Vie de couple
DirectLCI
DEUX EN UN - Embrasser, prendre la main de l'autre… Autant de marques d’affection que les couples "in love" se prodiguent en public. Mais peut-on forcément tout déduire sur leur état amoureux à partir de cette simple intimité exhibée ? Un psychologue et un sexologue nous répondent.

Il nous arrive souvent de croiser des couples très amoureux dans les parcs, dans les cafés, dans les rues. Autant de visions d’amour qui peuvent d’une part réchauffer le cœur et d’autre part donner la température d’un couple, laissant imaginer, voire fantasmer, là où ils en sont dans leur romance. Mais au-delà de ces apparences et de ces déductions furtives, que savons-nous réellement d’un couple ? Peut-on tout savoir de lui juste par la manière dont ses deux partenaires se comportent face à nous ? 


Selon le psychologue Patrick Estrade, joint par LCI, les gestes d’affection d’un couple en public, s’ils se tiennent la main ou pas, révèlent en effet des choses sur l’état amoureux et le degré de complicité que l’un et l’autre peuvent avoir : "Pendant longtemps, on a pensé qu’il était malvenu pour un couple de montrer son amour en public, comme le chantait Georges Brassens dans la chanson Les amoureux des bancs publics ("Les amoureux qui s´bécott´nt sur les bancs publics / Bancs publics, bancs publics / En s´fouttant pas mal du regard oblique / Des passants honnêtes"). Lorsque la chanson a été composée en 1949, il était alors exceptionnel voire déplacé de voir des couples jeter leur bonheur à la figure des autres, de s’embrasser en public, de donner une caresse à sa femme ou à son mari en public. Aujourd’hui, il est tout à fait naturel d’exposer la confiance que l’on a dans l’autre, de partager son intimité avec l’extérieur. En cela, une vraie émancipation dans l’expression de la réciprocité des sentiments amoureux."

Les gestes affectueux sont un selfie dans la vraie vie exposé à l’entouragePatrick Papazian, sexologue

Une question de visibilité, aussi, dans notre société d’images où l’intime est signifié en place publique : "Dans un monde où les gens ont besoin de voir (sur les médias sociaux, dans les informations, sur des vidéos tournées avec téléphone portable…), de montrer (leurs vies, leurs joies, leurs amours épanouies…) et d’interpréter ce qu’ils voient ("tiens, untel n’a pas serré la main du président"…), les gestes affectueux en public ne laissent pas indifférents", constate de son côté le sexologue Patrick Papazian. "Ils témoignent souvent d’une volonté de démontrer que le couple est complice, c’est un selfie dans la vraie vie exposé à l’entourage. Mais, comme pour un selfie de personnes toujours souriantes, que peut-on conclure de cette exposition ? À vrai dire pas grand-chose, un peu tout et son contraire."

Une osmose naturelle et inexplicable

Dans la vie de tous les jours, le couple réfléchit-il forcément à l’image qu’il renvoie en société ? "Si le couple a conscience d’être en représentation publique, alors il sera toujours un peu rigide voire âpre, remarque le psychologue. L’un et l’autre donnent sciemment quelque chose à voir aux autres, comme une démonstration de leur bonheur, et comme disait Sartre, 'toute posture est une imposture'. Et aux yeux des autres, cette représentation paraîtra forcément factice." Pour Patrick Papazian, "c’est parfois la manifestation spontanée d’un bonheur conjugal authentique (comme peut l’être un selfie), parfois la volonté un peu désespérée de donner le change, aux autres mais aussi à soi-même, de croire que le câlin, le baiser ou un peu plus est authentique à partir du moment où il est vu par d’autres : comme un selfie posté sur un média social et couvert de "like"." En d’autres termes, "se montrer qu’on s’aime", ça rassure. 

Le mystère de l’amour n’autorise pas les faux-semblants ou les illusions d'optiquePatrick Estrade, psychologue

Or, pour le psychologue Patrick Estrade, l'amour vrai ne se démontre pas, il doit transparaître naturellement au-delà des gestes et des mots, comme un ravissement, une osmose inexplicable et inexpliquée entre les deux partenaires : "Certains couples qui se tiennent par la main ou par le bras dans la rue renvoient inconsciemment quelque chose qui rayonne. Il s’agit moins d’une représentation que quelque chose ressortant de leur "être-ensemble" qu’ils donnent à partager. Cela est sans effet démonstratif et cela fait plaisir aux autres de le voir. C’est aussi la preuve tangible que le mystère de l’amour n’autorise pas les faux-semblants ou les illusions d'optique."


Et les couples qui ne témoignent aucune affection en public ? "Pas de conclusion hâtive", tempère Patrick Papazian. "Il s’agit parfois d’une volonté de garder leur jardin secret, d’érotiser la distance et de se rapprocher de façon d’autant plus intense dans l’intimité. Mais il est vrai que, dans d’autres cas, c’est un authentique refroidissement du couple qui ne laisse présager rien de bon."


De là à dire que tous les couples sont scrutés, soumis à l’impitoyable jugement des autres ? Le psychologue soutient : "Bien sûr, les gens jugent les autres au quotidien et donc, par extension, ils jugent aussi les couples, sont sensibles à ce qu’ils renvoient, veulent savoir s’ils vont bien ou s’il y a de l’eau dans le gaz."

Un "acte courageux" pour les personnes en couple du même sexe

Subsiste une interrogation : quid des couples inégaux dans l’expression des sentiments ? A savoir si l’un des deux membres du couple est plus démonstratif que l’autre : "Chaque couple peut être bien comme mal assorti, leurs membres ne vivent pas le sentiment amoureux de la même façon", assure Patrick Estrade. 


"Mais si l’un est gêné par les marques d’affection de l’autre, il faut alors que le couple se mette d’accord sur la personne ayant le plus besoin d’intimité ou de réserve. Par exemple, si l’un des deux n’aime pas l’idée d’être embrassé(e) en public, il faut respecter cette pudeur. En amour, n’est normal que ce qui convient à l’autre. Il faut donc revoir à la baisse ce qui peut ne pas convenir à l’autre si jamais c'est trop voyant, trop exhibitionniste, trop ouvert sur le monde."


Le sexologue note enfin que les témoignages d’affections en public constituent aujourd’hui un "acte courageux pour les personnes en couple de même sexe", pouvant être considérées par les homophobes comme une provocation et ainsi générer des réactions parfois violentes : "L’absence de manifestations publiques de tendresse dans ces couples homosexuels relève parfois de la crainte de ces réactions, nous en sommes toujours là en 2019… il est temps que notre regard évolue et que nous ne cherchions pas systématiquement à interpréter ou juger tout ce que nous voyons."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter