Saint-Valentin : saurez-vous trouver le bouquet caché par un street-artist parisien ?

Saint-Valentin : saurez-vous trouver le bouquet caché par un street-artist parisien ?
Vie de couple

AMOUR - Vous manquez d'idées pour la Saint-Valentin ? Pas de panique... Il vous reste encore cinq jours pour retrouver et gagner le bouquet de fleurs "impérissables" du street artiste parisien Arthur Simony. Pour ce faire, il vous faut dénicher les 14 indices disséminés dans la capitale jusqu'à ce vendredi.

A l'approche de la Saint-Valentin, vous rêver de vous transformer en Indiana Jones à la recherche d'un trésor perdu, ou bien en Lara Croft en quête d'indices précieux ? Rien de plus facile. Grâce au street-artiste parisien Arthur Simony, vous allez pouvoir endosser votre costume d'aventurier(e). Mais attention, votre temps est compté. Vous n'avez que jusqu'à vendredi pour mettre la main sur son magot : à savoir un bouquet de fleurs "impérissable". 

Mais pas n'importe lequel... Comme ce jeune artiste s'adresse à tous les amoureux en goguette, et que l'écriture a une place prépondérante dans son oeuvre, un vers du poème "Je t'aime", de Paul Eluard, est écrit sur chaque pétale de ses fleurs. Une ode poétique qui a déjà conquis 200 personnes, parties dare-dare à sa recherche, comme le rapporte Le Parisien. Pour retrouver ce fameux bouquet, il va falloir faire preuve de malice et chercher chaque jour un indice disséminé dans 14 endroits parisiens, et dévoilé sur une carte interactive (voir ci-dessous).

Lire aussi

Une promenade romantique

Et comme il vous faut rattraper votre retard, vous avez d'ores et déjà neuf lieux à retrouver. Ils sont tous associés à une image et accompagnés d'indices aussi énigmatiques les uns que les autres : "Voyez comme un enfant de six ans", suggère ainsi l'indice n°1, ou "Le rideau de fer existe encore", pour l'indice n°9.  L'ultime indication sera dévoilée vendredi prochain, le 14 février. "Une fois rassemblés, mes indices forment une sorte de gros rébus, qui mène à l'endroit où est caché le bouquet", expliquait samedi 8 février Arthur Simony dans Le Parisien.

Au-delà de l'oeuvre artistique, l'artiste veut avant tout initier une promenade romantique, à faire si possible à deux, sorte de pied-de-nez à l'ère du tout digital, avec ses sites Internet entremetteurs d'amour. Il dit d'ailleurs avoir "préféré écrire ce poème sur des pétales de papiers nobles plutôt que dans des pixels Instagram". Son idée, ou plutôt son envie, était aussi "de créer une sorte d'œuvre en 3D sur des fleurs, qui sont en papier donc fragiles mais moins impérissables".

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Autriche annonce à son tour un semi-reconfinement

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

Covid-19 : la France s'est reconfinée, que font nos voisins européens ?

EN DIRECT - Attentat de Nice : un 4e individu, proche du terroriste, en garde à vue

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent