Enterrement de vie de célibataire : comment les Français envisagent l’EVG ou l’EVJF idéal

Vie de couple

BACHELOR - De quoi rêvent les Françaises et les Français pour un enterrement de vie de jeune fille ou de garçon ? Une étude réalisée par l’institut CSA pour l'agence de tourisme Crazy EVG, que LCI dévoile, décrypte cette tendance bien vivace...

C'est un événement festif presque indissociable de la fameuse étape du mariage : l'enterrement de vie de célibataire. Que l'on cède ou pas à ce rituel, force est de constater que bon nombre de Français et de Françaises aiment le pratiquer : selon les données recueillies par l’institut CSA pour l'agence de tourisme Crazy EVG*, 82% des jeunes entre 25 et 35 ans y ont déjà participé ou en ont organisé un. 

Première question que se posent ceux qui prennent part à un tel événement : le lieu de la fiesta. Envie d'ailleurs et d'exotisme pour fêter le ou la jeune marié(e) en beauté ? Ne vous fiez pas aux apparences. Selon l'étude, la France reste la destination privilégiée par plus de 8 personnes sur 10 : 84% des 25-35 ans ne franchiraient pas les frontières s'ils devaient en organiser un. Une tendance accentuée pour les enterrements de vie de jeune fille (88% des sondés concernés). Dans l'Hexagone, Paris arrive en tête (36% choisissent la capitale). 

Voir aussi

Et à l'étranger ? La destination de rêve s'avère Barcelone (54% pour les 25-35 ans). Viennent, ensuite au classement général, Amsterdam (42%) et Lisbonne (39%). 

Outre le lieu, se pose la question du budget. En moyenne, le coût d'un enterrement de vie de célibataire est estimé à 190 euros par personne, avec de grandes disparités entre les sondés (la fourchette allant de 100 euros pour les uns à plus de 600 euros pour les autres). 

Selon l'étude, 45% des jeunes Français interrogés compteraient sur un budget par personne compris entre 100 et 250 euros. Et globalement, le budget moyen par personne est plus élevé pour les enterrements de vie de garçon (226 euros) que pour les enterrements de vie de jeune fille (177 euros).

Lire aussi

Plus d'insolite que de sexy

La fin de la vie de célibataire d’un proche est avant tout une fête. Et dans cette catégorie, la traditionnelle tournée des bars a toujours la côte : elle séduit 37% du panel interrogé. Une boat party tenterait 35% d’entre eux et la sortie en boîte de nuit reste plébiscitée par un tiers des sondés. 44% des Français entre 25 et 35 ans prévoiraient par ailleurs des activités insolites. Parmi les animations envisagées dans cette catégorie, on retrouve par exemple la location de Flyboard, qui ferait envie à 28% des répondants, et la conduite d'un... tank, qui en séduit 24%.

Les activités sexy arrivent, elles, en dernière position au classement des activités les plus intéressantes. Seul près d’un tiers des sondés prévoit un strip-tease pour un enterrement de vie de célibataire. 

Ces effeuillages intéressent plus notamment les organisateurs d’enterrement de vie de garçon (36% contre 20% des organisateurs d’enterrement de vie de  jeune fille) et 40% des hommes contre 23% des femmes. 29% de ces shows auraient lieu dans l’intimité du domicile de l’organisateur, 23% dans l’ambiance déjantée d’un club de striptease et 13% dans un bar.

* Etude réalisée en février 2019 sur 1008 Français âgés de 25 à 35 ans, répartis selon la méthode des quotas représentatifs de la population française

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter