Tâches ménagères : 4 bonnes raisons de les partager en famille

Tâches ménagères : 4 bonnes raisons de les partager en famille
Partage des tâches

SOCIÉTÉ - Qui a dit que les tâches ménagères, c’était pénible ? Avec un peu d’entrain et de patience, cela peut devenir un vrai jeu d’enfants. Tout est une question d’organisation… en famille.

Halte aux idées reçues ! Les tâches ménagères ne sont pas réservées aux adultes et encore moins aux femmes. Il est possible de nettoyer, balayer, astiquer… en famille. Voici quatre bonnes raisons d’impliquer vos enfants dans cette activité. 

Pour éviter les stéréotypes

Difficile de sortir des clichés. Selon une étude menée par Ipsos pour Ariel*, les filles témoignent d’une participation systématiquement supérieure à celles des garçons, notamment pour ce qui révèle des tâches liées au linge. Lancer une machine ? Etendre le linge ? 55 % des filles le font « souvent » ou « parfois » contre 39 % des garçons. Seule exception, le fait de sortir les poubelles. Comme chez leurs parents, cela se révèle être une mission plus masculine (58 % chez les garçons contre 36 % chez les filles).

Gagner du temps pour faire des sorties en famille

Plus on est, mieux c’est ! Imaginez-vous seul à faire le ménage. Maintenant, pensez à la répartition des tâches. Voyez le gain de temps. Toute cette énergie gagnée… pour prendre du bon temps en famille. Plus question de repousser l’heure d’aller au parc. Plus de raison, non plus, de reporter la séance de cinéma dont vous parlez avec vos enfants depuis plus d’une semaine. Vous êtes libre comme l’air et surtout plus reposés...

Parce que c’est rigolo

C’est bien connu, dès leur plus jeune âge, les enfants se passionnent pour les tâches ménagères. L’aspirateur ? C’est l’un des premiers cadeaux qu’ils commandent au Père Noël. A la crèche, ils adorent passer derrière les fourneaux. A la maison, ils pourraient passer des heures à regarder la machine à laver tourner. Non, les enfants ne voient pas les tâches ménagères comme une contrainte. Pourquoi ne pas les impliquer à leur niveau ? Pour les plus jeunes, demandez-leur de ranger leur chambre ou de mettre leurs vêtements dans la panière à linge sale. A partir de 3-4 ans, laissez-leur arroser les plantes. A partir de 6-7 ans, demandez-leur de sortir les poubelles. A partir de 8-9 ans, donnez-leur la mission de mettre la table. Pour les plus grands, incitez-leur à préparer un bon repas pour toute la famille. 

Pour rendre ses enfants autonomes

Un enfant qui participe aux tâches ménagères, c’est un enfant débrouillard. Si vous lui apprenez à bricoler, plus tard, il saura dépanner tous ses petits copains et petites copines qui ne savent pas changer une roue de voiture. Lui apprendre à lancer une machine ou à repasser ? C’est gagner en tranquillité pour le futur. Quant à la couture ? C’est ultra-tendance… 

*Etude Ipsos "Partage des tâches ménagères et transmission : regards croisés Enfants-Parents » pour Ariel (P&G). Enquête réalisée en ligne du 20 au 26 août 2019 auprès de 500 enfants âgés de 8 à 16 ans, et du 19 au 24 août auprès de 500 parents d’enfants de 8 à 16 ans, selon la méthode des quotas.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter