Éducation : comment choisir son prof de soutien scolaire ?

Éducation : comment choisir son prof de soutien scolaire ?

COURS PRIVÉ - Choisir un professeur particulier pour son enfant relève parfois du parcours du combattant. Identifier les besoins de son enfant, le moment idéal pour lui apporter un soutien et la méthode idoine d’apprentissage peut vous aider.

Notes inquiétantes, pertes de motivations, important examen à préparer… Votre enfant perd pied à l’école. Dans la salle de classe, ses incompréhensions se multiplient et les commentaires sévères de ses enseignants s’additionnent. Beaucoup se divisent sur la manière de l’aider. Privés de temps, ils ont toutes les peines du monde à vous rassurer. Sans outils précis, vous basculez dans une équation à plusieurs inconnues : quelle plateforme de soutien scolaire contacter ? À quel moment ? Avec quelle méthode ? Comment en discuter avec votre enfant ? Voici quelques clés pour choisir le soutien scolaire idéal.

Il faut avant toute chose garder en tête qu’un professeur particulier ne fait pas de miracles. Il vise à combler les manques d’un enfant, surmonter des faiblesses, renforcer une méthodologie ou encore consolider des acquis. Il complémente les leçons apportées en classe. Pour y parvenir, le professeur de soutien et son élève doivent se faire confiance. Le choix du prof n’a donc rien d’anodin si vous espérez que votre enfant fasse de vrais progrès.

Toute l'info sur

Vie pratique

Communiquez avec votre enfant

D’abord, intéressez-vous continuellement à la scolarité de votre enfant. Échangez avec lui sur ses forces et ses faiblesses dès son plus jeune âge. Évitez de le reprendre systématiquement sur ses résultats négatifs et encouragez ses qualités. Alexandre Piboyeux, responsable produits et contenus de la plateforme de soutien scolaire Maxicours, fait de la communication avec votre enfant le principal gage de réussite : "Rien ne remplace la communication avec ses enfants. On peut être bon élève et avoir besoin ponctuellement d’un soutien pour expliquer une notion ou un chapitre d’une matière précise. Plus l’enfant avance dans son parcours scolaire, moins les parents pourront répondre à ses questions techniques. D’autant plus que les programmes changent et que le ministère de l’Éducation nationale vient de réformer le lycée."

Pour lui, les plateformes de soutien scolaire répondent aux préoccupations des parents : elles offrent des bases de documentations aux enfants en fonction des programmes et lui apportent une expertise professionnelle qui l’aideront à s’orienter. Plus vous communiquerez, mieux vous discuterez avec lui de ses choix et plus vous deviendrez pour lui un allié qui lui permettra de mieux décider. Surtout, en échangeant avec lui, vous ne le forcerez pas. En lui imposant un prof de soutien, vous risqueriez de le braquer et de l’empêcher définitivement de s’améliorer.

Lire aussi

Identifiez ses besoins

Il faut ensuite dédramatiser le besoin de soutien. Pas de panique, cela ne signifie pas que votre enfant a perdu le goût d’apprendre où que l’école n’est plus faite pour lui. Mais attention, pour que l’aide soit efficace, vous ne devez pas trop attendre. Privilégiez un début de suivi dès l’entame de l’année scolaire : vous aurez plus de professeurs à votre disposition et plus d’outils pour choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Gardez en tête que les cours particuliers reviennent à surcharger de travail l’emploi du temps souvent déjà très fourni de votre enfant. En l’occurrence, veillez à bien identifier ses besoins pour que ce surplus de concentration soit efficace. Tous les enfants en difficulté ne nécessitent pas de la même aide : certains doivent parfaire leur méthodologie, d’autres répéter des exercices pour que ça rentre, d’autres se réconcilier avec une matière en faisant des exercices plus ludiques. Les uns demandent une locomotive dans un groupe en dehors de l’école, les autres préfèrent nouer une relation unique avec un professeur. Les attentes peuvent varier et vous devez vous rapprocher des enseignants de votre enfant pour vous aider. "Les parents ne peuvent pas se rendre compte de toutes les difficultés scolaires de leur enfant tout seul. Ils doivent faire confiance à ses enseignants et comprendre qu’ils ne sont pas tout-puissants. Parfois, leur enfant a juste besoin d’un accompagnement cognitif, d’un orthophoniste, etc. Ce diagnostic ne peut se faire que par un professionnel", avertit Alexandre Piboyeux.

Élisez un professeur compatible

Pour votre recherche, plusieurs solutions existent : des plateformes en ligne, des académies en présentiel ou des professeurs à domicile. Les plateformes vous proposent elles-mêmes des enseignants en fonction du profil de votre enfant et vous promettent des cours à des horaires variés. Les académies organisent souvent des cours collectifs. Si vous décidez de favoriser un professeur à domicile sans plateforme, faites attention à son parcours, son expérience, au sérieux de sa présentation (fautes d’orthographe) et à ses motivations. Fixez des objectifs clairs au professeur choisi : en cas de préparation d’examen, par exemple, l’élève a souvent besoin d’approfondir une méthodologie et de comprendre les attentes des examinateurs. Préparation, entraînement, réconfort deviennent le triptyque de ses cours de soutien.

Renseignez-vous sur le sérieux des plateformes visées et n’hésitez pas à demander des conseils autour de vous. N’oubliez pas que ces cours coûtent de l’argent, de 10 à 60 € l’heure. Vous devez y penser avant de vous lancer. En cas de petit budget, pensez aux organismes spécialisés ou au salariat de professeurs à domicile (CESU). Vous pourrez notamment les payer en chèque emploi service. Le soutien scolaire entre également dans la catégorie "service à la personne" et bénéficie à ce titre d’un crédit d’impôt de 50 % quels que soit votre activité professionnelle, votre situation maritale et vos revenus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les militants LR ont préféré le congrès à la primaire pour désigner leur candidat

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Élections en Allemagne : le chef de file conservateur Armin Laschet commet une bourde en votant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.