La crise sanitaire nous a-t-elle fait grossir ?

La crise sanitaire nous a-t-elle fait grossir ?

GARDER LA LIGNE - 1, 2, 3 kilos... Les confinements et autres mesures de restrictions vous ont-elles fait prendre du poids ? Une étude de Withings, spécialiste des objets de santé connectés, publiée ce lundi, lève le voile. Et ce n'est pas forcément si terrible que ça.

En ces temps de pandémie et alors qu'un troisième confinement pourrait être annoncé dans les prochains jours, nos habitudes quotidiennes sont plus que jamais mises à mal : moins de déplacements, une activité physique en berne, et des grignotages en série, histoire de se remonter le moral. Résultat, on s'inquiète pour sa ligne. À tort manifestement. Car même si  l'Ifop relevait en mai dernier que les Français avaient pris en moyenne 2,5 kg au cours du premier confinement, cette trajectoire ascendante ne s'est pas forcément prolongée au cours des mois qui ont suivi. Comme le révèle une étude publiée ce lundi par Withings, le spécialiste des objets de santé connectés, et relayée par Le Parisien, la crise sanitaire n’a finalement pas fait exploser la balance des Français. Elle a plutôt eu un effet "montagne russe" sur leur poids. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

53% des Français ont réussi à maintenir leur poids habituel

Pour obtenir ces résultats, l'application Withings a comparé les données recueillies sur 5 millions de balances connectées, dont plus de 50. 000 en France. Le fabricant a ensuite comparé les populations utilisatrices, en France bien sûr, mais aussi en Allemagne et en Italie. Leur analyse révèle que les utilisateurs hexagonaux ont été un peu plus sensibles que les autres à un effet yo-yo : 53% d’entre eux, contre 44% en 2019 (soit une baisse de 9%), ont réussi à se maintenir au poids qu’elles ou ils jugent "de forme" ou "habituel". À noter toutefois que les utilisateurs de ces objets connectés sont déjà sensibilisés à l’importance d’une bonne santé physique, et ne sont pas forcément représentatifs de la totalité de la population française.

Concernant les Allemands et les Italiens, avec une baisse de seulement 2%, ils ont été bien plus réguliers à maîtriser leur balance. "Dans la plupart des pays, les pourcentages de personnes ayant perdu ou pris du poids, entre les deux années, sont comparables, voire en faveur de la perte de poids, note dans Le Parisien Audrey Rampazzo, la responsable marketing Europe de Withings. En fait, 5% des utilisateurs français d’une balance connectée en ont pris et 4% en ont perdu !" En 2019, 23% avaient perdu plus d’1 kg, contre 28% en 2020, soit peu ou prou les mêmes chiffres que les personnes concernées par une prise de plus d’1 kg, 24% en 2019 contre 28% en 2020.

Lire aussi

La raison de ce statu quo ? Comme le dévoilait en mai dernier Withings dans une autre étude, même si les Français ont drastiquement limité leur nombre de pas quotidiens (- 27%), notamment lors du premier confinement, ils ont compensé en pratiquant davantage de sport en intérieur, notamment via les réseaux sociaux ou des applications. Globalement, la pratique du yoga a largement augmenté (+ 42%), même constat pour la marche (+ 34%), le vélo d’intérieur (+ 19%) et la course à pied (+ 18%). 

Autre facteur important : les habitants de l'Hexagone (comme la plupart des pays étudiés) ont dormi, en moyenne, durant cette période, 20 minutes de plus grâce à la suppression du trajet domicile/travail. Or, le lien entre sommeil et prise de poids est bien connu. Moins l’on dort, plus la production des hormones contrôlant l’appétit risque d’être perturbée.

Enfin, même si beaucoup de personnes se sont découvertes une passion pour la cuisine, et se sont mises à faire du pain, ou à préparer des plats élaborés, cela n'a pas eu l'impact redouté sur leur balance. Car ces mêmes personnes avaient auparavant l’habitude de consommer des aliments transformés, de manger au restaurant ou dans leur cantine d’entreprise, et ont donc finalement perdu du poids en cuisinant de façon plus équilibrée. Ils ont en fait mangé (peut-être) davantage mais plus sainement, avec des aliments moins caloriques.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Quelques heures avant l'interview de Harry et Meghan, la reine loue le "dévouement désintéressé"

EN DIRECT - Covid-19 en France : les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Lire et commenter