Boom de l’apprentissage : pourquoi les métiers manuels sont de plus en plus plébiscités

Boom de l’apprentissage : pourquoi les métiers manuels sont de plus en plus plébiscités

REPORTAGE - L'aide versée aux entreprises pour embaucher des apprentis est prolongée jusqu'en juin prochain. Chez nos voisins, l'apprentissage est considéré comme une voie d'excellence. En France, nous en sommes encore loin même si des progrès ont été enregistrés.

L'apprentissage, c'est depuis toujours la formation préférée pour les métiers manuels. On la conseille encore pour les élèves orientés vers les CAP ou BTS. Les secteurs favoris des apprentis aujourd'hui : la boulangerie et la coiffure. Mais la vraie nouveauté, qui s'observe de plus en plus, c'est que l'apprentissage gagne depuis quelques années tous les niveaux d'études.

Toute l'info sur

Le 20h

Matthieu, sollicité dans le reportage en tête de cet article, est apprenti en deuxième année d'ingénieur à Arianegroup et il n'aurait jamais imaginé travailler sur une future Ariane avant même d'avoir eu son diplôme. "Ça fait une bonne transition entre le monde scolaire et le monde du travail parce que si on se retrouve lâché directement dans le monde du travail, ça peut être compliqué au début", constate-t-il.

Les aides à l'apprentissage prolongées jusqu'au 30 juin 2022

D'où vient cet engouement ? D'abord, une loi de 2018 a relevé l'âge maximum pour un apprenti de 25 à 29 ans. Ensuite, dans son plan de relance, l'État a accordé en 2020 aux entreprises une aide de 8 000 euros par apprenti embauché. 

Jean Castex a annoncé début septembre le prolongement jusqu'au 30 juin 2022 des aides à l'apprentissage, qui annulent quasiment le coût de l'apprenti la première année pour l'employeur. "Les résultats sont là" en matière d'insertion professionnelle, s'est félicité le Premier ministre qui intervenait à Lyon au salon Global Industrie. "Nous croyons à l'apprentissage", a-t-il insisté, soulignant un "record historique" de plus de 500.000 contrats d'apprentissage signés l'an dernier.

Tout le monde y gagne puisque les entreprises sont, elles aussi, de plus en plus séduites par ce système. L'étudiant, lui, a ses études financées et touche un salaire. Une possibilité pour les jeunes issus de milieux modestes de faire des études supérieures.

Lire aussi

Pour Thomas Loiseleux, directeur adjoint formation et recherche chez Ensta Paris, c'est la voie qui offre le plus d'opportunité. "L'apprentissage est un accélérateur pour l'insertion professionnelle, parce que la majeure partie des apprentis à la fin de leurs missions, ils ont le job", indique-t-il. Ainsi, l'apprentissage n'est plus considéré comme une voie de garage, c'est aujourd'hui la bonne formule pour faire décoller sa carrière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.