Emploi : quels secteurs embauchent le plus de jeunes ?

Emploi : quels secteurs embauchent le plus de jeunes ?

VIE ACTIVE - La Dares, direction statistique du ministère du Travail, a analysé "les métiers qui accordent la plus grande place aux jeunes adultes au début de leur vie active", selon leur niveau d'étude et de diplôme.

Métiers de service pour les non-diplômés, "de bouche" pour les CAP-BEP, de la santé pour les bacheliers... Les secteurs qui emploient le plus de jeunes varient avec le diplôme, selon une étude de la direction statistique du ministère du Travail (Dares) parue mercredi 10 novembre, qui analyse "les métiers qui accordent la plus grande place aux jeunes adultes au début de leur vie active". Et la liste de ces professions "évolue peu depuis une dizaine d'années"

En 2018, les cinq métiers qui comptent la part la plus élevée de "jeunes sortants" des études, tous diplômes confondus (c'est-à-dire des personnes en emploi de moins de 35 ans ayant terminé leurs études initiales depuis un à quatre ans) sont : les professionnels de l'action culturelle et sportive, les employés de l'hôtellerie-restauration, les ingénieurs de l'informatique, les vendeurs, les ouvriers non qualifiés de la manutention.

Peu de mouvement en 10 ans

Ce palmarès a peu changé en dix ans : les ingénieurs informatiques, ouvriers de la manutention et employés de l'hôtellerie-restauration ont gagné des places au détriment des caissiers et employés de libre-service, des techniciens de l'informatique et des professions paramédicales.

La Dares opère une distinction selon le niveau d'études. Les non-diplômés sont plus présents parmi les ouvriers non qualifiés de la manutention. Les titulaires d'un CAP ou d'un BEP sont "sept fois plus présents parmi les bouchers, charcutiers, boulangers que dans l'ensemble des métiers" et "cinq fois plus souvent aides-soignants". Les titulaires du bac ou du brevet professionnel se retrouvent surtout parmi les professionnels de l'action culturelle, les employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie-restauration. 

L'emploi s'accélère dans certains secteurs très diplômés malgré la crise

L'étude note que "certains métiers de bac+2 glissent vers un recrutement à bac+3" : infirmiers, techniciens de l'informatique, de la banque et des assurances. Le diplôme d'infirmier, requalifié en 2009 de bac+2 à bac+3, était en 2007 le premier métier des jeunes diplômés de bac+2, il est devenu en 2018 celui des bac+3, note la Dares.

Lire aussi

Les jeunes récemment diplômés d'un bac+5 ou plus occupent des métiers très qualifiés : ingénieurs, cadres du BTP, professionnels du droit. L'emploi dans ces métiers a accéléré "malgré la crise sanitaire": +12% en 2020 contre +8% en 2019, notamment "chez les ingénieurs informatiques et les cadres du bâtiment, qui font partie des métiers les plus tendus sur le marché du travail", selon la Dares.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'insuffisance de la vaccination et du dépistage est un "cocktail toxique", selon l'OMS

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.