Télétravail : les déjeuners à la maison peuvent-ils être indemnisés ?

Télétravail : les déjeuners à la maison peuvent-ils être indemnisés ?

VIE DE BUREAU - Le télétravail s'est imposé dans de nombreuses entreprises depuis le début de la pandémie. Privés de cantine, les salariés peuvent-ils réclamer une compensation financière ?

Manger à la maison tout en continuant de travailler est devenu le quotidien de millions de salariés. Cependant, c'est "un manque à gagner à la fin du mois", déplore Laëtitia, cadre dans une grande entreprise, dans le sujet en tête de cet article. En télétravail depuis un an, elle ne mange plus avec ses collègues à la cantine, subventionnée par son entreprise. Elle dépense donc aujourd'hui "entre 12 à 15 euros par repas" contre 6 euros en moyenne avant la crise sanitaire : "Cela fait un vrai budget", constate-t-elle.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Cette salariée n'est pas la seule à dresser cet état des lieux. Le budget repas de l'ensemble des télétravailleurs a augmenté en moyenne de 150 euros par mois. Et l'entreprise n'est pas dans l'obligation légale de leur verser une compensation. La seule contrainte pour l'employeur, c'est de respecter le principe d'égalité entre les salariés, inscrit dans le code du travail. 

"S'il donne des tickets restaurant à des salariés qui sont sur site, alors qu'il y a un restaurant d'entreprise, il doit continuer d'en donner aux salariés qui sont en télétravail", explique Isabelle Schuké-Niel, avocate spécialiste du droit du travail. 

D'autres alternatives aussi efficaces existent

À défaut de dédommager leurs télétravailleurs, des entreprises ont trouvé d'autres alternatives tout aussi efficaces. Lorsqu'ils ne peuvent plus aller à la cantine, c'est la cantine qui vient à eux. "L'entreprise m'octroie un montant de 10 euros par jour à travers un pass restaurant et ce pass, je peux l'utiliser en commandant par Internet", commente Odile, formatrice en informatique, qui reçoit tous les midis chez elle des repas préparés par des cuisiniers livrés dans des bocaux. 

Lire aussi

Alors qu'il n'existe pas encore de cadre précis pour indemniser les repas des quelque 5 millions de télétravailleurs en France, des solutions variables émergent progressivement au sein des entreprises, prises de court par l'épidémie du Covid-19.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter