Le refuge de l’Aigle cherche son nouveau gardien, ça vous tente ?

Le refuge de l’Aigle cherche son nouveau gardien, ça vous tente ?

OFFRE D'EMPLOI – La Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) recherche un nouveau gardien pour gérer le refuge de l’Aigle, dans le massif des Écrins. Ça vous tente ? Le 20H de TF1 vous fait découvrir cette cabane nichée à 3450 mètres d’altitude.

Vous imagineriez-vous travailler, seul, dans un refuge perché à 3450 mètres d’altitude ? Si oui, cette annonce est faite pour vous. La Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) recherche un nouveau gardien pour veiller sur le refuge de l’Aigle, "bâtiment mythique des Écrins", décrit l’annonce. L’ancien gérant va partir à la retraite, libérant le poste qui demande une présence continue de début avril à début septembre. 

Toute l'info sur

Le 20h

Ce refuge, inauguré en 1910, peut héberger jusqu’à 30 personnes. Depuis plus d’un siècle, il accueille alpinistes, passionnés de ski de randonnée et de balade en haute montagne. Le poste requiert donc des compétences d’accueil mais également de nombreuses autres tâches comme la restauration, la gestion de l’approvisionnement, le nettoyage et l’entretien des locaux, la gestion des ressources, le tri des déchets, le conseil aux usagers mais aussi la "participation aux secours", détaille Ouest France. "Il faut être hyper polyvalent parce qu’il s’agit d’entretenir un refuge sans attendre la venue d’un artisan qui viendrait je ne sais pas trop d’où. C’est un peu comme si on était un navigateur au milieu de l’océan", explique Jean-Benoît Blandin, membre de l’association du club alpin français de Briançon, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

En ce qui concerne l’approvisionnement, tout se fait en hélicoptère car le refuge est entouré de neige toute l’année. Mais pour accéder au refuge, le gardien devra s’y rendre en ski ou à pied, et doit donc avoir de bonnes notions d’alpinisme. Comptez six heures d’ascension à travers les glaciers. 

"Métier passion" ou job d’été

Niels Martin, directeur de la FFCAM, prévient au quotidien qu’il s’agit d’un "métier passion". N’espérez pas compter vos heures ni avoir de jours de repos. "C’est un métier paradoxal car il faut être à la fois passionné de montagne, et en même temps on n’a pas le temps d’en profiter", affirme-t-il. "Il faut aussi aimer les grands espaces et être capable de vivre dans une forme de promiscuité",. 

Les candidats à ce genre de poste ne manquent pas. Sachez cependant qu’une formation de deux ans de gardien de refuge de montagne est nécessaire. Deux autres offres sont disponibles sur le site de la FFCAM : une pour le refuge du Sélé (2511 mètres d’altitude), toujours dans le massif des Écrins, et une pour le chalet des Tuffes (1250 mètres d’altitude), dans le Jura. Concernant le refuge de l’Aigle, les candidatures sont ouvertes jusqu’au 7 novembre. Dernière chose à savoir : en août dernier, il y faisait moins six degrés. Toujours motivé ? 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Covid-19 : l'anxiété des Français atteint un niveau proche de celui du premier confinement

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.