Pas de mariage, pas de robes de mariée mais ces trois sœurs font tout pour sauver leur activité

Pas de mariage, pas de robes de mariée mais ces trois sœurs font tout pour sauver leur activité

En temps ordinaire, on célèbre 230 000 mariages chaque année en France. Mais la crise sanitaire et le confinement ont conduit à l'annulation de nombreuses noces. Une période très difficile pour les trois sœurs que nous allons vous présenter.

Évelyne, Chantal et Monique, les trois sœurs fabriquent des robes de mariées depuis plus de 40 ans. Elles n'ont jamais quitté leur atelier, même pendant le premier confinement. À l'époque, elles s'étaient filmées pour nous avec humour. Elles fabriquaient gratuitement des masques et des blouses pour les infirmières avant de pouvoir rouvrir leur boutique en mai dernier. Un souffle de courte durée, car leur activité est aujourd'hui à l'arrêt. 300 robes de mariés dorment dans leur atelier, car les mariages ont été annulés ou reportés depuis mars. Pour Évelyne Delaroche, c'est toute une année de perdue. Les robes sont prêtes, mais pas encore facturées aux clientes. Avec 250 000 euros de pertes financières, elle redoute de mettre la clé sous la porte. Sophie, leur nièce, a fait les comptes et elle est inquiète. Elles ont emprunté 50 000 euros et cela ne suffira pas.

Toute l'info sur

Le 20h

Les sœurs jouent leur survie, et pour cela, elles ne sont pas à court d'idées. Elles ont lancé une production de masque pour enfants. La ville de Nemours leur en a acheté 2 300. Mais les commandes de ce type se font rares. Une confection 100% française que les sœurs veulent mettre en avant sur leur site Internet. Avec l'aide de leur nièce, elles ont créé leur magasin en ligne. Leur boutique vient de rouvrir. Une petite consolation pour les trois mousquetaires de la couture.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter