Télétravail : pourquoi ça bloque ?

Télétravail : pourquoi ça bloque ?

Lors de sa visite ce mardi à Valenciennes (Nord), Emmanuel Macron a demandé instamment aux employeurs partout où cela est possible le travail à distance pour ralentir la circulation du virus. Sur le terrain, les entreprises suivent-elles cette consigne ?

Cette semaine, il y a encore du changement dans cette entreprise. "On a durci le rythme de présence au cabinet qui passe de 50 à 30% avec une jauge maximum qui est suivie au jour le jour. On doit participer comme tout le monde à la réduction de la présence des personnes dans les transports, dans les bureaux pour freiner les risques de contamination", rassure Frédéric Maillard, directeur du cabinet d'expertise comptable - Exco Nexiom. Mais, il estime pourtant que ce rythme de télétravail est trop important pour une productivité à 100% de ses 75 salariés.

Toute l'info sur

Le 20h

Cet autre chef d'entreprise, lui, donne le choix à ses employés, malgré les déclarations gouvernementales. "Nos plannings d'horaires de travail n'ont pas changé depuis la fin 2020. On a posé à tous les services pour savoir s'ils souhaitaient changer leur mode de travail par rapport à ces déclarations. Et la réponse a été unanime. Aucun salarié n'a choisi le télétravail", précise Marc Germain, cofondateur et directeur général - Logiciels "Wizzcad".

Pourtant, le gouvernement voudrait du télétravail toute la semaine pour ceux qui le peuvent. Les employés et les patrons qui ne veulent pas travailler à distance sont dans leurs bons droits. "Depuis plusieurs mois, il n'y a aucune avancée sur les contraintes pour les entreprises. Le gouvernement n'a pas l'accord des partenaires sociaux ni un projet de loi pour modifier le code du travail. Sa seule solution est de faire pression sur les entreprises par les contrôles de l'inspection du travail", explique Maître Carole Vercheyre-Grard, avocate en droit du travail - Barreau de Paris. Ces contrôles ne portent pas sur le télétravail en lui-même, mais sur le respect de l'obligation de l'employeur de protéger la santé de ses salariés. Depuis le début de l'année, 24 000 contrôles ont eu lieu et 34 entreprises ont été mises en demeure pour mise en danger de la santé des salariés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter