La Compagnie : la gastronomie du 7e ciel

Spécial New York
Avec
Avec
Mets raffinés, vins de qualité et service irréprochable : La Compagnie répond à toutes les attentes des gastronomes voyageurs.

Il n’y a pas si longtemps, prendre l’avion était un plaisir en soi. Pas seulement parce qu’il permet d’aller d’un point A à un point B à vitesse grand V. Mais aussi, parce que la qualité des repas servis à bord élevait les papilles au 7e ciel.


Beaucoup de compagnies ont remplacé ce moment de plaisir par un plateau-repas. Pas La Compagnie qui a su préserver cette tradition d’excellence gastronomique à la Française sur l’ensemble de ses vols tout en proposant des billets en classe affaire 30 à 50 % moins cher que ses concurrents.


Tradition oblige : qu’ils décollent de Paris ou de Nice à destination de New York ou qu’ils effectuent un vol inverse, les passagers de La Compagnie sont accueillis dans une cabine 100 % configurée en classe affaires avec un champagne extra-brut servi avec générosité. 


A bord, la carte donne accès à des mets dignes d’un restaurant étoilé. Ce n’est pas un hasard puisque la plupart des plats proposés à bord ont été conçus par de grands chefs comme Florent Ladeyn (1 étoile au Michelin), Frédéric Duca, David Toutain, ou encore Christophe Langrée… 

De nouveaux menus tous les mois

Pour soigner les gastronomes, La Compagnie met les petits plats dans les grands. Servis dans une vaisselle en porcelaine, les menus sont renouvelés tous les mois avec des produits de saison. En juin, les passagers au départ de Paris ou de Nice ont, par exemple, le choix entre un cabillaud poêlé au curry vert, moules épinard et pommes de terre ou une canette rôtie au jus de coing sur potimarrons comme plat de résistance… 


Sélective, la cave des Boeing 757-200 ou de l’Airbus A321 Neo flambant neuf de La Compagnie exclue les « mignonnettes » et autres mini-bouteilles. Elle comporte exclusivement de grands crus bordelais, des blancs issus des meilleurs terroirs bourguignons, sans oublier un cognac de derrière les fagots, vieilli en fût de chêne durant une longue décennie. 


En cas de petit creux durant les 7 heures de vol, un "quick service" est accessible en permanence. Des repas spéciaux peuvent aussi être commandés lors de la réservation du vol, par exemple en cas d’allergie (gluten, etc.) ou pour des motifs philosophiques (repas végétariens, etc.) médicaux ou confessionnels.


Bref, du repas au petit-déjeuner, servi juste avant l’atterrissage et dont le croissant chaud est élaboré par Maison Kayser, une institution à New York, il se passe toujours quelque à bord d’un vol La Compagnie qui réinvente chaque jour l’expérience classe affaires entre Paris et New York !

Sur le même sujet

Plus d'articles