"Rassurer et accompagner nos clients est la priorité de Corsair"

"Rassurer et accompagner nos clients est la priorité de Corsair"
Voyages

AVIATION - Comment une compagnie aérienne comme Corsair peut rebondir après la crise sanitaire sans précédent que le monde entier a vécu au printemps ? Quelles mesures sont prises pour rassurer les voyageurs ? Entretien avec Gilles Ringwald, Directeur général adjoint aux affaires commerciales de la compagnie.

Comme l’ensemble des compagnies aériennes françaises et internationales, Corsair a vu son activité commerciale mise à l’arrêt au printemps. Depuis fin juin, la compagnie a pu reprendre ses vols vers les départements d’outre-mer aux Antilles et dans l’Océan indien avec des mesures sanitaires renforcées et des garanties inédites. Gilles Ringwald, Directeur général adjoint aux affaires commerciales chez Corsair, fait le point avec nous sur la reprise, les conditions de voyages inédites et les perspectives.

La crise sanitaire puis économique que nous avons vécue au printemps a affecté durement le monde de l’aviation. Comment s’est déroulée la reprise pour Corsair au début de l’été ?  Quelles destinations ont été ouvertes ?

Gilles Ringwald : Comme la plupart des compagnies aériennes dans le monde, nous avons effectivement été contraints de stopper nos vols commerciaux à compter de fin mars. Nous avons néanmoins continué à opérer des vols cargo principalement à destination des Antilles et de la Réunion.

Le 26 juin, nous avons repris notre programme de vols depuis notre base d’Orly, sur nos 3 destinations domiennes, cœur de réseau, la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion, qui constituent les 2/3 de notre chiffre d’affaires. Nous opérons également des vols à destination d’Abidjan. 

Globalement, les taux de remplissage sont satisfaisants, même s’ils n’atteignent pas le niveau de l’année dernière. Outre la Côte d’Ivoire, nous n’avons pas de visibilité sur la réouverture des frontières sur nos autres lignes internationales, que ce soit pour Montréal, Miami ou encore l’île Maurice.

Quelles sont les perspectives pour le futur ? Quand pensez-vous pouvoir reprendre une activité équivalente à celle d’avant la crise de la COVID ? 

Gilles Ringwald : D’une façon générale, pour l’ensemble du secteur aérien, la reprise est lente, et le retour à la normal s’annonce très long et progressif. Selon l’association international du transport aérien (IATA), il faudra attendre 2024 pour retrouver le niveau de trafic de 2019. Par ailleurs, il faut s’attendre à un changement de comportement de tous les types de clientèle. 

On constate en effet aujourd’hui que c’est le trafic affinitaire, lié aux déplacements familiaux ou celui des expatriés, qui est le plus résilient et qui va reprendre le plus vite. Le trafic affaires va sans aucun doute être également très fortement affecté. En effet, les entreprises vont chercher à faire des réductions de coûts et restreindre ainsi les déplacements professionnels. Enfin, le trafic tourisme reprend très lentement et sera probablement moins important qu’avant la crise. Il y a en effet un problème de confiance des passagers et tant qu’aucun vaccin n’aura été mis au point, les clients vont encore hésiter longtemps avant de voyager. 

Il faut aussi s’attendre à un changement de comportements de la part des clients. On va vers une réduction du sur-tourisme de groupe, d’hôtels club, de croisières. Il y aura plus de voyages de proximité. Il faut donc les accompagner et restaurer cette confiance entamée.

Rassurer les clients dès la démarche d'achat

Quelles mesures avez-vous prises pour rétablir cette confiance et inciter les clients à voyager de nouveau ? 

Gilles Ringwald : Compte tenu des incertitudes sanitaires, les clients ont besoin de se sentir rassurés et d’être accompagnés dans leurs démarches d’achat. Dans cette optique, nous avons multiplié les initiatives. Nous avons par exemple été la première compagnie à avoir intégrer un volet « Garantie pandémie » dans nos assurances, sans aucun frais supplémentaires, avec notre partenaire Présence Assistance. Ainsi, nos clients peuvent bénéficier du remboursement des frais d’annulation ou de modification, ou encore la mise à disposition d’un billet retour. 

De plus, toujours dans un souci d’accompagnement, nous proposons une offre « Totale Sérénité » qui permet à nos clients de bénéficier de plus de flexibilité lors de leurs réservations. Grâce à cette offre, ils auront toute latitude de demander la modification ou le remboursement intégral de leurs billets, sans avoir à présenter aucun justificatif. Cette offre est valable pour tout billet acheté entre le 28 août et le 31 octobre. 

Corsair a dû adapter l’accueil de ses passagers. Quelles mesures la compagnie a mis en place pour la sécurité de ses voyageurs et quels conseils pouvez-vous donner à vos voyageurs avant de se rendre à l’aéroport ?

Gilles Ringwald : La notion de réassurance passe aussi par le strict respect des mesures sanitaires imposées par les Autorités, afin de permettre aux clients de voyager en toute sérénité.  Nous avons renforcé les mesures préventives indispensables qui sont appliquées sur l’ensemble du parcours clients. 

Pour minimiser au maximum les contacts à l’aéroport, nous recommandons vivement à nos clients de favoriser le Web Check-in et l’impression d’étiquettes bagages. Nos clients sont invités à se munir de masques chirurgicaux pour assurer leur confort durant toute la durée de leur voyage. Enfin, rappelons que tous les voyageurs à destination de l’outre-mer doivent avoir un test PCR négatif pour voyager. Nous les accompagnons en ce sens, grâce à l’accord signé avec les laboratoires Biogroup et la startup libheros.

Comment se déroulent les vols tant pour vos passagers que pour votre personnel naviguant ?

Gilles Ringwald : Avant et pendant chaque vol, nous procédons à un renforcement systématique du nettoyage et de la désinfection des cabines. Tous nos membres d’équipages sont également équipés de masques et de gants durant toutes les phases de service et restent à l’entière disposition de nos clients pour assurer les vols en toute sécurité. Par ailleurs, notre personnel de bord distribue à tous les passagers des serviettes désinfectantes et du gel hydroalcoolique est mis à disposition.

Pour rassurer nos clients, il faut également rappeler que l’air en cabine est extrêmement pur et renouvelé automatiquement toutes les 3 mn, via des filtres HEPA, utilisés dans les hôpitaux, capables d’absorber virus et bactéries. Pour le confort de nos clients et limiter les interactions, nous avons adapté la tenue du service, mais continuons bien entendu de proposer les prestations repas à bord habituelles dans nos trois classes de service. 

Sur le même sujet

Et aussi

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent