La France secrète à moins de 100 km de chez vous : la vallée de la Vézère

La France secrète à moins de 100 km de chez vous : la vallée de la Vézère
Voyages

Dans ce nouvel épisode, nos journalistes vous emmènent à la découverte de la vallée de la Vézère en Dordogne en ces temps de déconfinement. Un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

Avis aux habitants de Limoges, Aurillac ou Agen. Depuis lundi 11 mai, les Français sont autorisés à sortir de chez eux et à se déplacer à moins de 100 km de chez eux. Nous vous faisons cette-fois ci découvrir la vallée de la Vézère en Dordogne, dans le Périgord noir. Une terre où viennent se mêler nature et patrimoine. 

C'est là bas que Christelle Regnier a choisi de s'installer. Commerciale dans une bijouterie, elle a décidé avec son mari Louis de changer de vie pour y élever des brebis. "Une envie de revenir aux sources", explique-t-elle, "de savoir ce que l'on va manger. De savoir que c'est bien élevé c'est rassurant." Une centaine de bêtes dont l'une met bas devant notre caméra, une scène pleine de magie. "Ce sont les miracles de la vie, je n'avais jamais vu tout le déroulement", s'émeut l'éleveuse. 

 Vastes champs et ruisseaux viennent dominer ce territoire d'une cinquantaine de kilomètres et aux trésors historiques. À commencer par le château de Commarque. Construite au XIIe siècle, la bâtisse est malheureusement fermée au public jusqu'à nouvel ordre en raison de l'épidémie. Du temps pour Aude de Commarque qui, accompagnée de son frère et de son père, s'occupe de l'entretien des pierres du château., ce qui est loin d'être aisé.

"C'est pas la vie de château avec des crinolines (sous-vêtement porté par les femmes notamment au Moyen-Âge, ndlr), des dorures, des brodures... On en est très très loin! C'est une vie d'efforts mais on est ensemble et c'est ce qui compte", confie la propriétaire des lieux. Une activité qui occupe en attendant la réouverture des visites attendue. 

Lire aussi

Une vallée détentrice du label Grand Site

Toute l'info sur

Le 20h

Mais l'Homme n'a pas attendu le Moyen-Âge pour poser le pieds dans la vallée. Il y était déjà il y a 17.000 ans. L'Homme de Cro-Magnon avait élu domicile sur le site de la Madeleine et utilisaient les falaises comme refuge. Un espace riche en eaux et en abris sous roches aux multiples écosystèmes offrant une importante diversité alimentaire. 

Des siècles plus tard ce sont les habitants de la vallée qui ont construit au même endroit un village longeant la paroi rocheuse. Pour Louis Hamelin, propriétaire du site, parcourir ce morceau de notre patrimoine permet de prendre du recul dans la période que nous traversons: "je crois que nous avons tous besoin de lieu où on est en plein dépaysement lorsqu'on a des vies qui sont très speed, et on a besoin des lieux où il y a juste la nature", explique-t-il. Il n'y a qu'à se taire quelques instants pour laisser la parole aux oiseaux berçant cet endroit millénaire, inscrit en 1979 au Patrimoine mondial de l'Unesco. 

Avec la crise sanitaire qui secoue le pays, il est fort probable que certains villages de la vallée comme Saint-Léon-sur-Vézère voient arriver des visiteurs citadins, désireux de voir d'autres paysages. Et si plusieurs gîtes se préparent pour la saison, nul besoin d'aller loin pour contempler la verdure des lieux. Les ruelles du village sont prises d'assaut par la flore et les jardins des habitants se révèlent aux flâneurs. Une parenthèse verte au patrimoine d'une grande richesse et qui explique que la vallée de la Vézère soit devenue en février dernier le 20ème Grand Site de France. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent